samedi 26 septembre 2020
A VOIR

|

Covid-19, confinement : comment en parler et agir avec les enfants

Publié le

Comme les adultes, les enfants se retrouvent coupés de leurs liens sociaux durant cette période de confinement. Les habitudes changent, et l'atmosphère peut parfois être anxiogène. Comment expliquer la situation aux plus jeunes ? Comment réagir en tant que parent ? Quelques réponses :

Publié le 02/04/2020 à 17:34 - Mise à jour le 02/04/2020 à 18:13
Lecture 2 minutes

Comme les adultes, les enfants se retrouvent coupés de leurs liens sociaux durant cette période de confinement. Les habitudes changent, et l'atmosphère peut parfois être anxiogène. Comment expliquer la situation aux plus jeunes ? Comment réagir en tant que parent ? Quelques réponses :

Confinement, quel impact sur les enfants ?

Le confinement peut être vécu comme un traumatisme pour les grands et les petits qui se retrouvent couper de leurs liens sociaux. « Les changements liés aux mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire actuelle sont générateurs de confusions : on s’ennuie, on se sent « perdu »… Les plaintes caractéristiques de cette confusion chez les enfants vont se traduire par une impression de dispersement, d’agitation, l’ennui, la difficulté à démarrer une activité, etc. Cette perte de repères est génératrice aussi de tensions : les enfants ont faim, ils peuvent s’impatienter, ils ont besoin de bouger, ils ne sont pas forcément enclin à faire leurs devoirs, le temps leur parait trop long (pour le travail scolaire) ou trop court (pour le temps écran)… Bref, chacun exprime ses contrariétés qui peuvent envenimer rapidement les relations si elles ne sont pas anticipées…« , explique la psychologue Nathalie Colin Fagotin au blog TMLB

Retrouver des repères ou en créer

Pour que tout se passe au mieux, les autorités sanitaires préconisent dans un communiqué de faire « des jeux en famille, essayez d’utiliser les moyens de communication numériques et visuels pour leur permettre de garder contact avec leurs copains une fois par jour. »

Nathalie Colin Fagotin insiste quant à elle sur le fait de « garder des repères » durant la journée : « le petit-déjeuner en famille, le temps du repos, l’heure des devoirs. Suivant l’âge des enfants, ils pourront mieux se repérer dans la journée s’ils ont des heures précises qui la ponctuent. Les plus jeunes auront besoin de ces repères non seulement pour se sentir rassurés, et encadrés dans ce temps de confusion, mais de plus, pour prendre de nouvelles habitudes qui faciliteront le quotidien. En outre, en fixant des repères et des temps dédiés dans la journée, vous limiterez les conflits dans la famille et les comportements opposants ; source de tensions qui peuvent prendre de l’ampleur en espace confiné. »

Ecouter, expliquer

« Il est important de parler avec les enfants », souligne la psychologue mais surtout dans la mesure où ils posent des questions. Face à la peur que peuvent ressentir les enfants, les parents peuvent par exemple expliquer les moyens de se protéger du virus que sont les gestes barrière.

Les autorités recommandent par exemple de :

o Expliquer les mesures barrière de façon simple, en faisant du lavage des mains un jeu, par exemple en musique rythmée, chantée. Vous pouvez faire dessiner aux jeunes enfants les mesures barrière contre le coronavirus, pour mieux les intégrer.

o Si le message des adultes est clair et ludique, il sera vite mémorisé.

o Ecoutez leurs questions, montrez leur que vous vous souciez de leurs préoccupations.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV