mardi 26 mai 2020
A VOIR

|

Covid-19 – Les dispositifs de sauvegarde des emplois présentés

Publié le

Les dispositifs de sauvegarde des emplois, premières mesures du plan de sauvegarde de l'économie adoptées ont été présentées ce mardi lors d'un point presse :

Publié le 31/03/2020 à 10:52 - Mise à jour le 31/03/2020 à 19:19
Lecture 3 minutes

Les dispositifs de sauvegarde des emplois, premières mesures du plan de sauvegarde de l'économie adoptées ont été présentées ce mardi lors d'un point presse :

  • Le Revenu Exceptionnel de Solidarité (RES) intervient dès lors que les salariés ne peuvent poursuivre leur activité professionnelle, soit sur le lieu de travail habituel, soit à domicile (par télétravail). De plus, les salariés concernés par cette mesure ne disposent plus de congés payés ou l’employeur ne dispose plus de la trésorerie pour faire face à cette charge financière.
  • L’Indemnité de solidarité (IS) bénéficie aux travailleurs indépendants, empêchés de poursuivre leur activité professionnelle du fait du confinement. Pour être éligible à ce dispositif, le travailleur indépendant doit déclarer avoir cessé toute activité professionnelle.

Ces deux premiers dispositifs n’interviennent que pendant la période de confinement.

L’Indemnité Exceptionnelle (IE) durant une période de trois mois afin de soutenir les salariés ayant fait l’objet d’un licenciement économique, mais également ceux dont le CDD, le contrat d’extra ou le contrat de mission temporaire n’a pas été renouvelé du fait du fait du ralentissement de l’activité économique constatée dès le début du mois de mars.

Le Revenu Exceptionnel de Solidarité :

Le montant maximum du RES s’élève à 100 000 Fcfp et se calcule de la manière suivante :

– si le salarié perçoit un revenu brut mensuel moyen supérieur ou égal à 50 000 Fcfp, le montant du R.E.S. s’élève à 100 000 Fcfp net ;

– si le salarié perçoit un revenu brut mensuel moyen inférieur à 50 000 FCFP, le montant du R.E.S. s’élève à 50 000 FCPF net.

De ces montants, seront déduits les jours de congés et d’arrêt maladie ou d’accident du travail et de maladie professionnelle, qui sont d’ores et déjà rémunérés et indemnisés.

L’Indemnité de Solidarité :

Le montant maximum de cette indemnité s’élève à 100 000 Fcfp. Les modalités de calcul de cette indemnité (IS) sont déterminées comme suit :

– si le travailleur indépendant perçoit un revenu mensuel supérieur ou égal à 50 000 Fcfp, le montant de l’IS s’élève à 100 000 Fcfp.

– si le travailleur indépendant perçoit un revenu mensuel inférieur à 50 000 Fcfp, le montant de l’IS s’élève à 50 000 Fcfp.

L’indemnité exceptionnelle

Le licenciement économique du fait de la crise sanitaire doit pouvoir être constaté à compter du 1er mars 2020 et jusqu’au 30 avril 2020.

Le non renouvellement d’un contrat ou d’une mission temporaire du fait de la crise sanitaire doit pouvoir être constaté à compter du 1er mars 2020 et jusqu’au 31 mars inclus.

Le montant maximum de l’IE s’élève à 100 000 Fcfp. Il est calculé sur la base du salaire brut mensuel perçu pour le mois de février 2020 de la manière suivante :

– Si le salarié a perçu un revenu brut mensuel supérieur ou égal à 50 000 FCFP, le montant de l’I.E. s’élève à 100 000 Fcfp ;

– Si le salarié a perçu un revenu brut mensuel inférieur à 50 000 Fcfp, le montant de l’I.E. s’élève à 50 000 Fcfp.

L’ensemble de ces aides sera versé pendant une durée de trois mois maximum.

Ces dispositifs sont largement ouverts et font l’objet de procédures administratives simplifiées du fait de l’urgence sociale. Elles feront l’objet de contrôles a posteriori.

Il est ainsi demandé aux chefs d’entreprise et travailleurs indépendants de faire preuve de civisme et d’acte de citoyenneté en ne sollicitant pas d’aide quand celle-ci n’est pas nécessaire à la sauvegarde de leur entreprise.

Une question ? Contactez la cellule de crise économique

Le PC ECO, cellule de crise économique mise en place au Sefi est chargé de renseigner les chefs d’entreprise, les salariés, mais également les demandeurs d’emploi sur les mesures exceptionnelles initiées par le Gouvernement et adoptées jeudi par l’Assemblée de Polynésie française afin de sauvegarder l’économie polynésienne, les emplois et les entreprises.

Le SEFI, en étroite relation avec la CPS et la CCISM (également joignable gratuitement au 444 456), assure l’instruction et le traitement de chacune des demandes qui lui parvient.

La PC ECO est joignable par téléphone au numéro vert 444 200 et par courriel [email protected] du lundi au vendredi de 7h à 17h et le samedi de 7h à 12h. Elle n’est pas ouverte au public durant toute la période de confinement qui a été prolongée au 15 avril prochain.

Les formulaires de demande d’aide pour les entreprises et les patentés seront en ligne, sur le site internet du SEFI et Net.pf.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un séisme frappe la Nouvelle-Zélande pendant un direct de...

Un séisme de magnitude 5,6 a secoué lundi matin l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande, sans que la Première ministre Jacinda Ardern qui donnait une interview en direct à la télévision ne se départisse de son calme.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV