mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : comment s’appliquent les mesures pour limiter la propagation du virus ?

Publié le

Pouvez-vous participer à un entrainement de sport collectif ? Les réunions parents-profs sont-elles maintenues dans les écoles ? Faut-il reporter, à nouveau, les baptêmes, mariages ou communions à plus de 10 participants ?… Autant de questions que vous vous posez peut-être depuis les annonces formulées lundi par le haut-commissaire et le président du Pays.

Publié le 26/08/2020 à 10:00 - Mise à jour le 26/08/2020 à 10:03
Lecture 3 minutes

Pouvez-vous participer à un entrainement de sport collectif ? Les réunions parents-profs sont-elles maintenues dans les écoles ? Faut-il reporter, à nouveau, les baptêmes, mariages ou communions à plus de 10 participants ?… Autant de questions que vous vous posez peut-être depuis les annonces formulées lundi par le haut-commissaire et le président du Pays.

À ces questions, pas toujours de réponses claires, comme l’admet Rémy Brillant, directeur général des services de la commune de Papeete.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« On pense qu’il faut rendre obligatoire le port du masque » explique-t-il. « Le virus aujourd’hui circule, et on comprend bien que ces mesures restrictives, privatives par rapport aux libertés individuelles, s’imposent à nous. (…) Ce qu’on cherche à faire, c’est à limiter les possibilités de propagation du virus avec ces mesures-là » poursuit-il encore.

Les communes construisant elles-mêmes leur dispositif, qui diffère donc d’une commune à une autre, la population est ainsi invitée à se rapprocher de sa mairie afin de savoir par exemple, si elle peut organiser un mariage, ou à se rapprocher de l’établissement scolaire de son enfant pour toute question relative à l’enseignement.

Les précisions du haut-commissariat

Tout rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique doit faire l’objet d’une demande à la commune concernée ?
« La déclaration (il ne s’agit pas d’une demande) préalable auprès de la commune concerne les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans tout lieu ouvert au public. Ne font pas l’objet d’une déclaration préalable les rassemblements, réunion ou activité à caractère professionnel, les services de transports de voyageur, les établissements recevant du public, les cérémonies funéraires, les visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnel.« 

Les écoles sont-elles totalement exemptes des mesures annoncées ? Les réunions parents-profs qui se déroulent en ce moment peuvent être maintenues ? (certains établissements les ont annulées)
« Les écoles sont des ERP (établissements recevant du public, NDLR), elles ne sont donc pas soumises à une déclaration préalable. Les réunions parents profs qui se déroulent dans les écoles ne sont donc pas soumises à une déclaration préalable. »

Pour le sport : les entraînements de rugby ont repris. Les entraînements vont-ils reprendre pour tous les sports ? Comment appliquer les gestes barrières dans un entrainement de football par exemple ?

« Il appartient à chaque fédération de définir les mesures d’hygiène et de distanciation sociale les plus appropriées à l’exercice de leur activité sportive. »

Que signifie la réactivation du plan communal de sauvegarde ? Qu’est-ce que ça implique ?
« Le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil opérationnel à la disposition du maire pour l’exercice de son pouvoir de police en cas d’événement de sécurité civile. En complément de l’intervention des services compétents pour la réponse à la crise, le PCS participe à la protection des populations en organisant les obligations de sauvegarde du maire vis-à-vis de ses administrés.

La réactivation des PCS permet aux maires de disposer des outils de gestion de crise au travers des postes communaux de commandement (PCC).
« Cette cellule de crise déconcentrée au plus près des populations et animée sous la responsabilité du maire, regroupe tous les acteurs communaux en capacité de répondre au risque sanitaire auquel nous sommes confrontés (élus, agents municipaux, services de secours et de santé, forces de sécurité, bénévoles, entreprises partenaires …).
Compte tenu de la situation actuelle, il est important que les maires soient directement associés à la gestion de crise et que les communes soient prêtes à répondre à toute sollicitation des populations. Par exemple sur les questions de relogement ou de prise en charge logistique et sociale des personnes vulnérables ou fragiles, particulièrement sensibles à la crise que nous traversons et dont les communes ont une connaissance très fine.

Également, cette organisation de crise communale permet de tenir régulièrement informé le PC-Crise du Haut-commissaire sur la situation locale, et de faire remonter touts les besoins qui nécessitent un appui des services de l’État ou du Pays. »

Les arrêtés précisant les mesures :

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.