samedi 16 octobre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : Air Tahiti Nui met du personnel médical à disposition des passagers

Publié le

Du personnel médical et une attestation gratuite : c'est ce que propose la compagnie au tiare à ses passagers.

Publié le 09/03/2020 à 11:19 - Mise à jour le 09/03/2020 à 11:24
Lecture < 1 min.

Du personnel médical et une attestation gratuite : c'est ce que propose la compagnie au tiare à ses passagers.

Le gouvernement avait annoncé qu’à partir du 2 mars, toute personne embarquant sur un vol à destination de la Polynésie devrait fournir une attestation médicale “certifiant l’état de santé exempt de tout signe d’infection à coronavirus”. L’application de cette mesure a finalement été repoussée au 9 mars.

De nombreux voyageurs avaient protesté sur les réseaux sociaux.

Vendredi, la compagnie locale Air Tahiti Nui a annoncé sur son site Internet, la mise en place d’un “dispositif spécifique afin de faciliter le voyage de ses clients”.

La compagnie s’est “organisée afin de tenir du personnel médical à disposition des voyageurs avant chaque vol sur ses escales de Paris-CDG, Los Angeles et Auckland-NZ. Pour raison technique, l’escale de Narita au Japon est pour l’instant exclue de ce dispositif.”

Il est demandé à chaque passager de remplir un formulaire mis à leur disposition et de le présenter aux comptoirs Air Tahiti Nui le jour de leur départ.

Les passagers ne présentant aucun signes symptomatiques pourront procéder normalement à l’embarquement.

A noter : les voyageurs ayant transité ou séjourné dans une de ces zones dans les 30 jours précédant le voyage  :
 
Chine
Cambodge
Hong-Kong
Inde
Japon
Macao
Malaisie
Népal
Singapour
Corée du Sud
Sri Lanka
Taiwan
Thaïlande
Vietnam
Philippines
Iran
Italie : Lombardie, Vénétie et Emilie-Romagne
 
doivent obligatoirement présenter une attestation médicale datant de moins de 5 jours certifiant leur état de santé quel que soit leur port d’embarquement. Les passagers concernés sont donc invités à faire le nécessaire avant leur vol.

Rédigé par

infos coronavirus