dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Covid-19 : 35 cas confirmés et 2 personnes hospitalisées

Publié le

Au 29 mars, il y a 1 nouveau cas confirmé de Covid-19 en Polynésie française. Le nombre total de cas confirmés est de 35.

Publié le 29/03/2020 à 8:45 - Mise à jour le 29/03/2020 à 17:31
Lecture 2 minutes

Au 29 mars, il y a 1 nouveau cas confirmé de Covid-19 en Polynésie française. Le nombre total de cas confirmés est de 35.

Les chiffres de surveillance épidémiologique évoluent ce dimanche avec 413 personnes dépistées, 35 cas confirmés (+1), et deux hospitalisations en cours, soit 31 cas à Tahiti, 3 à Moorea et un à Rangiroa.

Hier, parmi les 4 nouveaux cas, deux ont été détectés à Rangiroa et à Taiarapu-Ouest.

Pour le nouveau cas de ce dimanche, il s’agit d’une personne située en zone urbaine. Ce nouveau cas hospitalisé devrait sortir dans la journée et être isolé à domicile.

Pour le cas de Rangiroa, l’opération d’évacuation sanitaire a été lancée. La patiente a été prise en charge par une équipe médicalisée d’urgence, et est actuellement en cours de rapatriement par un vol affrété de la compagnie Air Archipels.

Elle ne présente pas de symptômes graves pour l’instant. Elle sera confinée à son arrivée à Tahiti. Du matériel d’intervention déposé par la mission médicalisée est venu renforcer les moyens du dispensaire de l’île.

Pour rappel, un cas importé est une personne testée positive au Covid-19, qui a voyagé dans une zone contaminée et qui l’a amené sur le fenua. L’ensemble des cas importés sur le territoire fait l’objet d’un suivi quotidien et minutieux par le BVS (bureau de veille sanitaire).

Le Pays se dote de matériels massifs de lutte contre l’épidémie :
– Le Pays affrète un vol à destination de Shanghai afin d’acheminer en Polynésie française des EPI (équipements de protection individuel).

Concernant les mesures de soutien aux agriculteurs et aux familles vulnérables :
– La collaboration avec les communes se poursuit. Deux d’entre elles (Pirae et Punaauia) lancent un dispositif de points de vente de produits frais, sous forme de drive-in (Aorai Tini Hau pour Pirae, parking de la mairie pour Punaauia) avec des paquets préparés à l’avance.
– Les communes identifieront par ailleurs les familles nécessiteuses afin de distribuer les produits.

Concernant les centres de confinement :
– Un nouveau centre d’accueil pour les SDF ouvre dans les espaces du lycée Paul Gauguin. Le gymnase de l’établissement est mis à disposition et des lieux de confinement sont préparés en cas de besoin.
– Les discussions se poursuivent avec les propriétaires d’hôtel en vue de préparer des structures d’accueil de confinement pour les cas appelés au confinement.
– Le service d’hygiène de la direction de la santé assure le respect des mesures d’hygiène dans les centres d’accueil pour les personnes SDF.

Liens avec la population :
– Le numéro de téléphone spécial – 444 789 (7/7 jours de 8 à 18 heures) – permettant à la population de poser toutes les questions en lien avec la crise épidémique a reçu vendredi 50% d’appels concernant les symptômes, 45% les règles applicables au couvre-feu et 5% divers.
– Le service d’addictologie de la direction de la santé (CCSAT) se tient dès lundi à la disposition des personnes en difficulté dans la gestion des addictions diverses (alcool/drogue). Ses coordonnées : 40 46 00 47. Horaires : de 8 heures à 18 heures.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV