jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : 1 521 auto-tests analysés, tous négatifs

Publié le

Le président Edouard Fritch a annoncé, ce jeudi matin dans son discours lors de la session extraordinaire de l'assemblée de la Polynésie française, que l'Institut Louis Malardé a analysé 1521 auto-tests, qui se sont tous révélés négatifs.

Publié le 23/07/2020 à 11:38 - Mise à jour le 23/07/2020 à 17:24
Lecture 2 minutes

Le président Edouard Fritch a annoncé, ce jeudi matin dans son discours lors de la session extraordinaire de l'assemblée de la Polynésie française, que l'Institut Louis Malardé a analysé 1521 auto-tests, qui se sont tous révélés négatifs.

« A ce jour et conformément aux obligations de dépôt de tests au 4e jour, 1.521 tests ont été analysés par l’ILM et s’avèrent tous négatifs », a annoncé le président Edouard Fritch, ce jeudi matin lors de son discours en ouverture de la session extraordinaire à l’assemblée de la Polynésie française, rappelant que 3.541 auto-tests ont été distribués depuis le 15 juillet à l’aéroport de Faa’a.

D’autres analyses sont donc attendues, mais « nous sommes rassurés par les résultats de ces auto-prélèvements parvenus à l’ILM, puisque tous les passagers sont négatifs. Ainsi, l’exigence d’un test négatif avant l’embarquement et d’un auto-test réalisé 4 jours après l’arrivée en Polynésie sont de nature à garantir notre sécurité sanitaire », a-t-il poursuivi.

Le président du Pays a également fait part des premiers retours chiffrés de la compagnie au tiare, suite à l’ouverture de nos frontières : « Les vols Los Angeles – Papeete sont remplis à 50%, tandis que les vols Papeete – Los Angeles sont à 20%. »

« Il nous est signalé que beaucoup de visiteurs américains sont découragés par les contraintes que nous avons mises en place. Il y a près de 15% des passagers qui ne sont pas embarqués à Los Angeles, soit par refus d’ATN soit par absence de présentation au comptoir, a-t-il indiqué. C’est pour vous dire que la venue des touristes américains en Polynésie française est assez contraignante et ne se fait pas en masse. Le test RT-PCR négatif exigé à chaque passager embarquant constitue un filtre efficient qui maximise notre sécurité sanitaire. »

Quant à l’obligation de porter un masque dans les transports en commun, et sa recommandation dans les espaces accueillants du publis, le président du Pays a déclarer entendre « bien évidemment les critiques s’élever contre ces dispositions qui ne garantissent pas le risque zéro absolu. Cependant, je suis intimement persuadé qu’il nous faut remettre notre Polynésie au travail dès que possible, si l’on souhaite maintenir les emplois et éviter la banqueroute de la CPS. Autrement, ce serait alors un désastre social majeur pour notre Pays.
Nous devons apprendre à vivre avec la pandémie de la covid-19. Nous devons permettre à tous les Polynésiens salariés et les travailleurs indépendants de retrouver leur dignité par l’emploi et ainsi subvenir aux besoins de leurs familles. Désormais le pays dispose du statut « covid prepared », qui a de suite rassuré nos premiers visiteurs. »

infos coronavirus