samedi 25 septembre 2021
A VOIR

|

Couvre-feu : 685 contrôles sur les routes et 16 verbalisations en Polynésie

Publié le

Les forces de l’ordre ont mené différentes opérations de contrôles sur les routes dans la nuit du 12 août, à Tahiti, Moorea, et dans les îles. Les autorités constatent que la population respecte plutôt bien les consignes. Quelques contrevenants ont toutefois été verbalisés faute d’avoir présenté un justificatif de déplacement.

Publié le 13/08/2021 à 11:13 - Mise à jour le 13/08/2021 à 16:30
Lecture 3 minutes

Les forces de l’ordre ont mené différentes opérations de contrôles sur les routes dans la nuit du 12 août, à Tahiti, Moorea, et dans les îles. Les autorités constatent que la population respecte plutôt bien les consignes. Quelques contrevenants ont toutefois été verbalisés faute d’avoir présenté un justificatif de déplacement.

Jeudi, 22 heures au cœur de Papeete : les policiers contrôlent les véhicules qui circulent encore. Ce retour au couvre-feu vise à réduire les déplacements des populations, de 21 heures à 4 heures du matin. La situation sanitaire s’est dégradée de manière exponentielle. Le couvre-feu est une première mesure pour tenter de ralentir la propagation de l’épidémie.

“C’est nécessaire parce qu’on a des taux de contamination qui sont très importants, des personnes à l’hôpital, des personnes en réanimation… On a encore eu des décès aujourd’hui. Donc il faut, bien-sûr, continuer à respecter ces mesures” indique Dominique Sorain, haut-commissaire de la République. ” On s’aperçoit que les Polynésiens respectent beaucoup le couvre-feu. Il faut le reconnaître. Il y a une prise de conscience de la population” ajoute Mario Banner, directeur de la DSP.

Les forces de police ont procédé aux vérifications des dérogations de déplacement à différents carrefours de la capitale. Si la majorité des usagers de la route en pleine nuit a présenté un motif valable, certains ont omis de justifier leur déplacement. Et Pas de fausses excuses prévient Mario Banner : “la prévention, on en fait dans la journée aussi, mais quand les gens ne respectent pas dans le cadre du couvre-feu, on va verbaliser”.

Les mesures de limitation de déplacement ont été respectées dans l’ensemble. Les usagers contrôlés après 22 heures étaient principalement des personnes de retour de l’aéroport international ou des employés qui rentraient de leur travail. Le couvre-feu est nécessaire pour certains, pas efficace pour d’autres : “Je ne pense pas que ce soit nécessaire car à 21 heures, la plupart du temps, les gens sont déjà chez eux. En semaine, je trouve que ça sert à rien”.

Les contrôles sont renforcés sur l’ensemble de l’île, à Moorea, et dans les archipels. 59 gendarmes étaient mobilisés sur l’ensemble du fenua, 10 policiers nationaux et 3 policiers municipaux ont mené des actions de contrôles et de prévention dans le centre-ville de Papeete. Le non-respect des règles entraine une contravention de 16 100 Fcfp. Pour rappel, les personnes verbalisées pourront de nouveau verser un don de minimum 5 000 Fcfp à la Croix-Rouge, indique la Direction de la Sécurité Publique (DSP) de Papeete.

“On constate que depuis le début de ces contrôles, la plupart des gens qui passent sont en règle” précise le Colonel Benoit Tapona, commandant en second de la Gendarmerie Nationale.

Au total, 685 véhicules ont été contrôlés et 16 procès-verbaux ont été dressés.

Rédigé par

infos coronavirus