vendredi 18 septembre 2020
A VOIR

|

Coronavirus : à quoi servent les tests sérologiques ?

Publié le

A quoi servent les tests sérologiques du coronavirus ? En Polynésie, ils sont pratiqués dans les laboratoires privés. Il s’agit d’une simple prise de sang. Mais que permettent-ils de détecter ? Qu’ont-ils de différent avec les tests nasopharyngés pratiqués à l’Institut Louis Malardé ?

Publié le 07/08/2020 à 16:28 - Mise à jour le 11/08/2020 à 12:41
Lecture 2 minutes

A quoi servent les tests sérologiques du coronavirus ? En Polynésie, ils sont pratiqués dans les laboratoires privés. Il s’agit d’une simple prise de sang. Mais que permettent-ils de détecter ? Qu’ont-ils de différent avec les tests nasopharyngés pratiqués à l’Institut Louis Malardé ?

Savoir si on a été contaminé par la covid-19 ou non. Aujourd’hui, il suffirait d’une prise de sang pour être fixé. Dans les laboratoires privés du fenua, il est possible de se faire dépister. Un test sérologique qui ne vous dit pas forcément, comme les tests nasopharyngés, si vous êtes actuellement infecté, mais si vous l’avez été.

« Etant donné que le covid ne donne pas toujours des signes cliniques très francs, on peut faire un covid sans s’en apercevoir, explique Jean-Marie Stehlin, directeur d’un laboratoire et biologiste. Et le fait de demander une sérologie va nous permettre de savoir si on est positif, si on l’a eu. Ça veut dire que vous avez été en contact ou que vous avez été malade et que votre système immunitaire a développé une réponse immunitaire qui correspond, qui est spécifique au coronavirus. »

Pas besoin d’ordonnance, le test coûte entre 4.000 et 6.000 Fcfp selon les laboratoires et il n’est pas remboursé par la CPS.

Dans un laboratoire, les tests sont envoyés en métropole. Il faut attendre entre 5 et 7 jours pour obtenir le résultat.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Dans un autre laboratoire, le résultat est plus rapide. Les prélèvements sont traités grâce à un automate.

« C’est une prise de sang standard au pli du coude. Ensuite on passe le prélèvement dans un automate, donc c’est une technique qui est automatisable, ce n’est pas une technique manuelle, explique Zidane Adjout, pharmacien-biologiste. Et on obtient le résultat au bout d’une heure. Cette machine permet de détecter dans le sérum du patient les anticorps qui sont normalement produits lorsqu’on est infecté par le SRAS. »

Mais attention, un test positif n’est en rien un passeport santé. Il ne veut pas dire que vous êtes immunisé.

« A l’heure actuelle, on ne peut pas dire qu’on est protégé parce que c’est encore un peu trop tôt pour le dire, ajoute Jean-Marie Stehlin. La protection viendrait par des anticorps neutralisants et ces anticorps neutralisants, on ne peut pas encore les déterminer à l’heure actuelle. »

Il ne faut donc pas baisser la garde et maintenir les gestes barrières. Le coronavirus est encore un grand inconnu.

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Arue : 1,6 tonne de déchets ramassés sur le...

La commune de Arue a lancé ce samedi matin son programme de nettoyage des 6 km de son littoral. Une action à laquelle ont participé plus de 100 bénévoles et qui a permis de récupérer 1,6 tonne de déchets.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV