vendredi 17 septembre 2021
A VOIR

|

Contrôles routiers, les embouteillages du confinement

Publié le

L’État et le Pays n’ont pas assoupli le confinement à Tahiti. Et pourtant, ce mardi matin, à en croire le nombre de véhicules sur la route, on semblait vivre une situation d’avant le Covid-19. Les forces de l’ordre ont effectué des contrôles d’attestation à Punaauia puis Papeete. Surprise : cela a entraîné de gros embouteillages, qui n’ont pas lieu d’être en période de confinement.

Publié le 21/04/2020 à 13:36 - Mise à jour le 21/04/2020 à 13:51
Lecture 2 minutes

L’État et le Pays n’ont pas assoupli le confinement à Tahiti. Et pourtant, ce mardi matin, à en croire le nombre de véhicules sur la route, on semblait vivre une situation d’avant le Covid-19. Les forces de l’ordre ont effectué des contrôles d’attestation à Punaauia puis Papeete. Surprise : cela a entraîné de gros embouteillages, qui n’ont pas lieu d’être en période de confinement.

Ce mardi matin, les forces de l’ordre ont prolongé un premier contrôle de vitesse en un contrôle d’attestations à Punaauia. Les usagers sont de plus en plus nombreux sur la route. 15 excès de vitesse ont été relevés, avant de procéder aux vérifications des dérogations de déplacements.

Autant de voitures en période de confinement, la police municipale et la gendarmerie s’interrogent. “Le déconfinement, jusqu’à preuve du contraire, c’est dans les îles ! Le problème c’est que depuis cette annonce, on a des gens sur Tahiti qui pensent qu’automatiquement, le déconfinement s’applique aussi à nous, à Tahiti. Je sais qu’on est pas loin de la date du 29 avril, mais s’il vous plaît respectez le confinement” martèle Tamahere Hascoet, chef de la police municipale de Punaauia.

Bien que les attestations de déplacement dérogatoires soient signées sur l’honneur, le motif invoqué est le déplacement pour les achats de première nécessité sur la majorité des attestions. La réouverture de la vente d’alcool et de certains commerces est-elle un prétexte pour sortir de chez soi ? Difficile de contrôler.

“C’est vrai, on a l’impression de retrouver une activité normale, mais moi, ce qui me dérange, c’est de voir des personnes qui nous demandent si les attestations et les justificatifs sont toujours obligatoires, et là je suis surpris de ce genre de questions !” nous dit Tamahere Hascoet.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Autre contrôle routier à Papeete ce matin : sur le front de mer. La direction de la Sécurité Publique (DSP) a filtré les entrées dans la capitale et verbalisé des usagers qui n’avaient pas de motif valable. Une voie a été réservée aux engins lourds tels que des camions pour fluidifier le ralentissement. Si certains conducteurs semblaient exaspérer, d’autres sont plus tolérants. “C’est nécessaire, c’est pour le bien de tous, même si ça bouchonne. Il y a trop d’indisciplinés témoigne un automobiliste contrôlé par la DSP.

Derrière le volant, la majorité des conducteurs avait donc un justificatif signé aujourd’hui. Mais tous ces déplacements étaient-ils essentiels dans le respect du confinement ? À Punaauia, l’embouteillage s’est étendu sur près de 4 kilomètres et a même entrainé un ralentissement sur la voie dans le sens Papeete-Paea.

Rédigé par

infos coronavirus