lundi 25 mai 2020
A VOIR

|

Confinement : vous avez été verbalisé ? Faites un don à la Croix rouge pour effacer votre infraction

Publié le

Sept mille contraventions ont été dressées pendant le confinement et le couvre-feu. Le tribunal annonce "un traitement judiciaire original, propre au territoire et solidaire". Toutes les explications :

Publié le 18/05/2020 à 14:51 - Mise à jour le 19/05/2020 à 15:16
Lecture 3 minutes

Sept mille contraventions ont été dressées pendant le confinement et le couvre-feu. Le tribunal annonce "un traitement judiciaire original, propre au territoire et solidaire". Toutes les explications :

Si vous avez été verbalisé entre le 20 mars et le 27 avril pour avoir enfreint les règles du confinement ou du couvre-feu, vous avez le choix de payer votre amende, ou de faire un don à la Croix rouge.

Environ 7000 contraventions ont été établies par la gendarmerie et la police durant cette période. Environ 2.6% de la population du territoire a enfreint les règles. « L’immense majorité de la population a respecté les règles » a souligné en conférence de presse Thomas Pison procureur général.

Les personnes pourront faire un don à partir de 5000 Fcfp à la Croix Rouge. Le don « efface l’infraction, classée sans suite » précise le Procureur.

Le but de cette opération de « don au titre d’une réparation » est de « secourir les plus démunis par ceux qui se sont mal comportés. » Cela évitera aux contrevenants d’être poursuivis devant le juge pénal.

Attention : Il n’y aura « pas d’avertissement ni de convocation » pour aller faire le don et cette opération ne concerne pas les récidivistes.

Les dons pourront être faits du 20 mai au 31 août soit en espèce au siège de la Croix rouge soit par un chèque. Aucun autre mode ne sera accepté.

Le paiement sera accompagné d’un document. Une fiche (voir ci-dessous) qui sera remplie par le contrevenant et validée par la Croix rouge, qui servira de preuve au versement du don. L’imprimé est à télécharger notamment sur le site de la Cour d’appel, ou à découper dans la presse.

À noter : ceux qui ne paieront pas seront poursuivis. C’est donc « une opportunité pour eux à saisir » a lancé Hervé Leroy, procureur de la République auprès du tribunal de première instance de Papeete.

Pour payer, il faudra venir avec une pièce d’identité. Les contrevenants pourront ainsi être identifiés d’après une liste que détiendra la Croix rouge. Si le paiement est effectué en espèce, l’attestation sera validée sur place par la Croix rouge. « Ceux qui viendront payer par chèque, on encaissera d’abord le chèque et on enverra ensuite l’attestation par la poste », a précisé Karl LIS, président de la Croix-Rouge française, délégation de la Polynésie française.

Pourquoi la Croix rouge ?

« Il s’agit d’une association d’intérêt général partenaire de longue date des autorités, sérieuse dans sa gestion », explique le procureur général. Les sommes versées serviront à acheter des paniers repas et à soutenir l’épicerie solidaire.

« Je trouve l’idée excellente » a déclaré le haut-commissaire Dominique Sorain. J’espère que cette opération « va fonctionner parce que la Croix rouge a besoin de cet argent pour être plus efficace. »

« J’ai trouvé que l’idée est géniale de venir au secours de la Croix rouge qui est toujours présente lorsque nous en avons besoin en Polynésie », a déclaré le président du Pays Edouard Fritch. « Je ne peux que saluer cette initiative et inviter nos compatriotes à faire ce geste de solidarité. »

450 familles ont été aidées par la Croix rouge depuis le début de la crise

Karl Lis a annoncé que 450 familles ont été aidées depuis le début de la crise. Il faut selon lui compter 19 000 Fcfp par panier, à raison de 20 colis distribués par jour soit 380 000 Fcfp par jour et donc plus de 7 millions de Fcfp par mois. « Ça va très très vite » commente Karl Lis. Si la moitié des contrevenants décidaient de faire un don, environ 17 millions de Fcfp pourraient être récoltés estime le président de la Croix Rouge. « Ça représente 3 mois d’aide ».

Avec la crise, la Croix rouge a plus que jamais besoin de dons : « On a beaucoup de pain sur la planche. »

« Ce que je trouve embêtant dans cette histoire c’est que je vais jouer le rôle du Père Fouettard« , a déclaré Mario Banner Officier du Ministère Public de Papeete. Il invite la population à faire un don plutôt qu’à payer leur amende : « Quand je vais devoir signer les réquisitions (…) j’aurais un peu mal à la tête. (…) Je suis convaincu que les gens apporteront leur contribution. Ça me fera moins de travail. »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un séisme frappe la Nouvelle-Zélande pendant un direct de...

Un séisme de magnitude 5,6 a secoué lundi matin l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande, sans que la Première ministre Jacinda Ardern qui donnait une interview en direct à la télévision ne se départisse de son calme.

Arrêt de la liaison inter-îles aux Marquises : l’inquiétude des...

Dans les îles dont la desserte aérienne est suspendue, élus et population sont inquiets. Les représentants de la Communauté de communes des Marquises ont adressé leurs doléances au Président du Pays et au Haut-commissaire.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV