jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Confinement : les tatoueurs interpellent les autorités

Publié le

Malgré le confinement, certains professionnels du tatouage ont décidé de maintenir leur activité. Et pour assurer une sécurité optimale à leur clientèle, les mesures d’hygiène déjà rigoureuses ont été renforcées. Ils souhaitent aujourd'hui interpeller les autorités sur leur situation, mais aussi jouer la carte de la transparence.

Publié le 27/08/2021 à 16:43 - Mise à jour le 27/08/2021 à 16:43
Lecture < 1 min.

Malgré le confinement, certains professionnels du tatouage ont décidé de maintenir leur activité. Et pour assurer une sécurité optimale à leur clientèle, les mesures d’hygiène déjà rigoureuses ont été renforcées. Ils souhaitent aujourd'hui interpeller les autorités sur leur situation, mais aussi jouer la carte de la transparence.

Fort de l’expérience du premier confinement -gel hydroalcoolique à l’entrée, pas d’accompagnateur ou encore port d’une blouse pour chaque intervention-, le salon de tatouage de Tuatini est allé encore plus loin dans les mesures sanitaires. “On fait un contrôle du pass sanitaire pour les étrangers, et pour les locaux, c’est plus le carnet de vaccination qu’on demande. S’ils ne l’ont pas, on a mis à leur disposition des autotests. S’ils sont positifs, on ne les prend pas. On est strict” explique Tuatini Tamata, président de l’association Polynesia Tatau.

Une initiative personnelle afin de garantir la sécurité du client, mais aussi pour la survie de la profession. “Pour moi, ce ne sont pas du tout des contraintes. Au contraire, c’est plus rassurant. Je ne tomberai pas maladie ici. Ils nettoient bien tout à chaque fois” confie Dominique, un client venu se faire tatouer.

Tuatini souhaite faire passer un message : “Nous, les tatoueurs, on n’a pas attendu la Covid pour faire appliquer les mesures sanitaires, et on les a encore plus renforcées. Il faut que les autorités et les gens voient comment on travaille. On est vraiment soucieux de ce qui se passe en ce moment”.

La semaine dernière, l’association Polynesia Tatau a adressé au Haut-commissaire une demande d’autorisation pour exercer pendant la période de confinement. Courrier qui est resté sans réponse jusqu’à ce jour, selon les tatoueurs, qui espèrent toujours obtenir une réponse objective des autorités.

Rédigé par

infos coronavirus