jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Confinement et Covid-19 : à Raiatea, des obsèques pas comme les autres

Publié le

Depuis le confinement, plus rien n’est pareil en Polynésie. Les modes de vie ont considérablement changé. Même les obsèques ne se déroulent plus comme on a l’habitude. Difficile de garder les distances surtout dans un moment où l’on attend des siens, réconfort et soutien moral.

Publié le 17/04/2020 à 16:49 - Mise à jour le 17/04/2020 à 16:50
Lecture < 1 min.

Depuis le confinement, plus rien n’est pareil en Polynésie. Les modes de vie ont considérablement changé. Même les obsèques ne se déroulent plus comme on a l’habitude. Difficile de garder les distances surtout dans un moment où l’on attend des siens, réconfort et soutien moral.

Uturoa 3h30, le bateau décharge son frêt, et par la même occasion un cercueil en provenance de Tahiti… La défunte aura voyagé sans accompagnateur, comme le stipule la réglementation en vigueur : “On a reçu un défunt ce matin. Pour les accompagnateurs, personne n’est venu. La règle c’est ça : pas de passager en ce moment”, nous dit Moana Garbutt, de la société de transport maritime Taporo iV

Petite prière de recueillement avant de rejoindre le domicile familial. Les proches qui n’ont pu se déplacer, suivront la cérémonie par téléphone… Les consignes sont claires : priorité aux règles de sécurité. Les déplacements se font en comité restreint : “Nous avons fait appel au tavana de Uturoa. Elle nous avait dit qu’il fallait remplir l’attestation de déplacement dérogatoire, chose qu’on a faite. Après cela, elle nous a demandé de respecter les mesures barrières mises en place. Elle a demandé qu’on soit en nombre limité et qu’elle serait sur place au cas où on rencontrerait des difficulté“, nous raconte Sabine Butcher, membre de la famille

Une épreuve difficile pour les proches, qui ne peuvent faire autrement… Du domicile familial jusqu’au cimetière, là encore, la famille est tenue de respecter les consignes… “Malgré le fait que le décès ne soit pas lié au covid-19, on est obligés de suivre la réglementation en vigueur pendant le confinement. La police municipale accompagne jusqu’au cimetière. On doit respecter les gestes barrière, la distanciation, et je serai là avec eux”, affirme Sylviane Terooatea, maire de Uturoa.

Rédigé par

infos coronavirus