jeudi 4 juin 2020
A VOIR

|

Concours pour le développement économique des entreprises : les 3 meilleurs porteurs de projet entendus le 25 novembre

Publié le

Publié le 16/11/2016 à 16:00 - Mise à jour le 16/11/2016 à 16:00
Lecture 2 minutes

Dans le cadre des actions gouvernementales en faveur de la relance économique, trois concours de Création et Développement Economique des Entreprises dans les domaines de l’agroalimentaire, l’économie circulaire et le numérique ont été lancés en septembre.

En raison du nombre important de dossiers reçus, l’audition des trois meilleurs porteurs de projets présélectionnés par thématique, qui permettra de réaliser le classement définitif des concours, est reportée au vendredi 25 novembre. L’annonce officielle des résultats et la cérémonie de remise des prix se tiendront le mercredi 30 novembre.

A l’issue de chaque concours, 6 lauréats se verront décerner des prix d’un montant allant de 500 000 Fcfp à 5 000 000 Fcfp.

(Communiqué de presse) 
 

Les 3 concours :

Objet du Concours Agroalimentaire 2016  

Stimuler la création, le développement et la mise sur le marché de projets économiques et/ou la réalisation d’investissements structurants dans le secteur agroalimentaire tout en soutenant une alimentation sûre, saine et durable avec pour objectif notamment : D’accélérer D’accélérer la modernisation modernisation de ses procédés procédés ou outils de production pour la fabrication de produits ; ou La création ou la mise en œuvre de nouveaux produits ou services.

Objet du Concours Economie Circulaire 2016 

Stimuler les méthodes de réduction de la consommation de matières premières et d’énergies en améliorant leur utilisation et en promouvant une consommation responsable. Sans être restrictives, les thématiques suivantes pourront par exemple être abordées : Energie (production et/ou économie) – ex. : méthanisation pour le traitement traitement des rejets organiques organiques et la production production d’énergie renouvelable sous forme de biogaz ; Agroalimentaire – ex. : recyclage des déchets organiques pour l’alimentation animal et ou engrais. Emballages : activité de proximité où la ressource matière est essentiellement réutilisée à un niveau local éventuellement.
 

Objet du Concours Numérique 2016 

Stimuler la création, le développement et la mise sur le marché de projets numériques innovants ou d’intégration originale au contexte de la Polynésie française. Développer de nouveaux produits ou services disruptifs par leur contenu, leur procédé de réalisation, leur modèle économique ou leur expérience proposée. Les projets projets peuvent peuvent relever relever entre autres de : La création et le développement de produits ou services (prévention, formation, information) ; Solutions visant à renforcer la compétitivité ; La mise en place d’outils collaboratifs favorisant le développement de la filière numérique.

 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La quatorzaine maintenue pour les déplacements entre la métropole...

Des mesures de contrôles "très strictes des déplacements" vers les Outre-mer sont maintenues avec une "quatorzaine" à l'arrivée, a annoncé jeudi le Premier ministre, mais plus de vols sont envisagés pour les vacances "si les conditions sanitaires le permettent".

La condamnation de Putai Taae confirmée en appel pour...

L'ancien maire de Papara, Putai Taae, a été condamné ce jeudi par la Cour d'appel à 500 000 Fcfp d'amende et 100 000 Fcfp de dommages et intérêts, pour avoir diffamé la directrice des services de sa commune, Christelle Lecomte.

Marquises : le monoi « paku »

En Polynésie, nous connaissons tous le monoi, cette essence naturelle à base d'huile de coco et de tiare, que l'on applique sur la peau pour bronzer. En réalité, il existe plus d'une vingtaine de monoi différents. Aux Marquises, le monoi "paku" est utilisé dans un but bien particulier.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV