vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Concours international de cuisine: l’équipe tahitienne derrière les fourneaux

Publié le

Publié le 12/09/2018 à 9:29 - Mise à jour le 12/09/2018 à 9:29
Lecture 2 minutes

La volaille fermière en trois services, au jus court terre mer accompagné d’un ravioli au pesto mentholé séduira-t-elle le palet du jury ? Pierre Baulu-Havard et Steven Nhun-Fat, deux élèves en terminale bac pro cuisine, répètent des gestes qu’ils connaissent par cœur. Ils ont une heure pour dresser quatre assiettes.

A chacun sa tâche : le premier aux légumes, le second à la découpe et à la cuisson de la viande. Steven Nhun-Fat raconte : « Au désossage il faut aller très vite, il ne faut pas perdre de temps, il faut être propre parce que la volaille, c’est très salissant. Avec les entrainements, on se corrige de plus en plus pour voir où on peut gagner du temps. »
 

 

> Une course contre la montre

Sous l’œil vigilant de leur professeur Yves Dhieras, les apprentis appliquent les consignes. Le concours est une course contre la montre et la moindre relâche fera perdre des précieuses secondes. En Australie, les élèves n’auront qu’un seul entrainement pour prendre leurs marques dans les cuisines du concours.

Yves Dhieras, leur professeur, indique : « On sait très bien que sur place, il y aura des aléas : de matériel, de cuisson, de piano… Donc là, on va s’entraîner encore quelques jours pour peaufiner le temps. Au niveau des cuissons, je pense que c’est maîtrisé, des techniques, ça va mais il faut se préparer à 10 minutes de marge pour pouvoir être serein là-bas. »

 

> Un plat en moins de 50 minutes

Pour parfaire leur duo, ces futurs cuisiniers doivent encore s’entraîner. Objectif : sortir leur plat en moins de 50 minutes. Mercredi, ils ont réalisé leur meilleur chrono qui est de 53 minutes. De quoi rester confiant pour maitriser chaque étape : découpe, préparation de la sauce, cuisson du poulet et des légumes et le dressage, partie la plus délicate de l’exercice. Pierre Baulu-Havard expose : « Après, on peut échanger les tâches. Au niveau du dressage, c’est au feeling, c’est celui qui est le plus rapide qui pose le truc. Tous les deux, on connaît le dressage par cœur, on sait comment disposer les choses. »

Le concours culinaire réunit neuf équipes internationales. Les ingrédients sont imposés. Les élèves pourront utiliser leur matériel. En 13 participations, le lycée hôtelier de Tahiti a déjà décroché quatre médailles d’or.
 

 Thomas Chabrol et Esther Parau Cordett

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Fortes houles : vigilance jaune sur une grande partie...

Météo-France Polynésie a placé en vigilance jaune pour fortes houles les zones : Tuamotu Sud, Tuamotu Est, Gambier, Australes Ouest, Tuamotu Centre Sud, Tuamotu Centre Nord, Tuamotu Centre, Australes Centre, Tuamotu Ouest, Mopelia, îles du Vent, îles Sous-le-Vent, Rapa. Cette forte houle provoquera une élévation importante du niveau de la mer dans les lagons exposés et de forts courants aux abords des passes.

Covid-19 : Tahaa mise sur le tourisme local pour...

Comment survivre après la crise liée au Covid-19 ? L’ouverture vers l’international étant encore impossible, les prestataires touristiques du fenua doivent revoir leurs offres et se tourner vers la clientèle locale pour garder la tête hors de l’eau, comme c'est déjà le cas à Tahaa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV