vendredi 7 août 2020
A VOIR

|

Concours, événements : qu’est-ce qui attend la Polynesian tech devenue communauté French Tech ?

Publié le

Publié le 09/04/2019 à 8:32 - Mise à jour le 09/04/2019 à 8:32
Lecture 3 minutes

En vidéo, la Web Zone du 9 avril

La Polynesian tech, communauté des entrepreneurs innovants du fenua, lancée fin 2018, est devenue officiellement une communauté French tech le 3 avril. La Polynésie et La Réunion sont les premières communautés des Outre-mer à intégrer la French tech. Mais quel est l’intérêt pour la Polynésie ? Que va apporter ce label au fenua ? 

La Polynésie a pour ambition de devenir un « hub » de l’innovation positive française et européenne, en Océanie, en plein coeur du Pacifique. Pour cela, elle a besoin d’un réseau élargi, de soutien, d’outils et d’accompagnement. C’est ce que va apporter la French tech aux entrepreneurs innovants du fenua. Ils pourront désormais être reconnus au niveau national et accéder à des événements internationaux comme le célèbre CES de Las Vegas par exemple, le plus grand rendez-vous des technologies. 

>>> Lire aussi : Entrepreneuriat innovant : la Polynesian tech devient une communauté French tech

Concrètement, la Polynesian tech a désormais des outils supplémentaires qui vont lui permettre de soutenir les entrepreneurs locaux dans leurs projets innovants mais aussi d’aider à la réalisation du programme Smart Polynesia. Ce programme, lancé en 2017, a pour but de faire du fenua un territoire connecté : dématérialisation des procédures administratives, digitalisation des entreprises, Wifi dans les lieux publics, accès facilité à internet pour les foyers les plus modestes, reconditionnement de matériel informatique… 70 mesures sont progressivement appliquées. 

> Le 3e Digital Festival Tahiti en octobre

Pour soutenir les start ups, la Polynesian tech organisera désormais des événements réguliers : ateliers, conférences, rencontres… L’événement le plus important étant le Digital Festival Tahiti qui se tiendra pour la 3e fois cette année, du 16 au 19 octobre. Le thème retenu est Tech4islands. Il sera question de technologies permettant de développer de manière durable nos îles. Les participants pourront imaginer comment appliquer certaines technologies à nos archipels. L’association Digital festival Tahiti, qui a porté le projet de labellisation de la Polynesian tech, espère faire émerger en Polynésie un entrepreneuriat innovant soucieux de l’aspect social et environnemental. 
 

> Un concours international organisé par la Polynésie

Mais avant le Digital Festival, un concours va être lancé le 15 avril. Le Tech4islands awards est le premier concours francophone international pour faire émerger une technologie respectueuse de l’environnement. Il a pour but de détecter des technologies à l’international, pouvant répondre aux problématiques des territoires insulaires et ayant un potentiel d’implantation en Polynésie. 

Quatre domaines seront concernés : le « Smart tourisme », l’économie bleue, l’économie circulaire et l’innovation publique. Les candidatures sont ouvertes du 15 avril au 20 juin. Seulement 12 dossiers seront sélectionnés au terme de l’appel à candidatures.
Le concours se déroulera sur 6 mois avec une demi-finale du 24 juin au 9 août et une finale le 16 septembre par visioconférence. Deux prix seront décernés : un grand prix et un prix spécial outre-mer. Ce concours est ouvert aux start up en phase d’amorçage, aux PME/PMI innovantes, aux centres de recherche ou aux universités en partenariat public-privé. Les candidats doivent obligatoirement être francophones. 

De nombreux challenges attendent la communauté des entrepreneurs innovants de Polynésie. Mais avec l’intégration dans la French tech, c’est un nouvel espoir pour ceux qui se lancent, d’avoir le soutien, et les opportunités nécessaires pour développer leurs projets et créer, grâce aux nouvelles technologies, une société qui saura relever les défis de notre siècle. 

 

Téléchargez le règlement du concours Tech4islands awards ici :

Manon Della-Maggiora

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Diabète : faites vous dépister les 22 et 23...

L'association des diabétiques et obèses de Polynésie (ADOPF) organise un dépistage gratuit à Carrefour Punaauia les :Samedi 22 août de 7h00 à...

Coral Gardeners et Vaimalama Chaves : la Miss a adopté...

De retour au fenua, Vaimalama Chaves, Miss Tahiti 2018 et Miss France 2019, a rendu visite à l'association Coral Gardeners à Moorea, dont elle est ambassadrice, et a planté son corail baptisé "Fati".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV