vendredi 3 décembre 2021
A VOIR

|

Concession de l’aéroport : le personnel d’ADT envisage un recours contre l’Etat

Publié le

L'attribution de la concession a été annulée par le tribunal administratif. Retour donc au point de départ pour le personnel d'ADT qui, dans un communiqué, estime que la faute revient à l'Etat qui a accepté un dossier non conforme. Le personnel envisage un recours pour "les préjudices causés aux salariés".

Publié le 12/11/2021 à 16:20 - Mise à jour le 12/11/2021 à 16:23
Lecture 2 minutes

L'attribution de la concession a été annulée par le tribunal administratif. Retour donc au point de départ pour le personnel d'ADT qui, dans un communiqué, estime que la faute revient à l'Etat qui a accepté un dossier non conforme. Le personnel envisage un recours pour "les préjudices causés aux salariés".

Fin octobre, le tribunal administratif a annulé la décision de la direction générale de l’Aviation civile (DGAC) d’attribuer la concession de l’aéroport au groupement constitué d’Egis Airport Operations et de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Cette décision faisait suite à un recours de la CCISM, également candidate au sein d’un autre groupement, à l’attribution de cette concession d’une durée de 40 ans.

Le contrat portait sur l’exploitation, l’entretien et le développement de la plateforme, ainsi que sur la réalisation de travaux initiaux, notamment le réaménagement de l’aérogare et des parkings voiture, la création d’une nouvelle voie de circulation pour les avions, reliant la zone militaire à la piste, et le doublement du canal de drainage.

Lire aussi – Concession de l’aéroport : le tribunal administratif annule l’attribution à Egis

Dans sa décision, le tribunal rappelait que les candidats devaient, “à l’appui de leur offre, transmettre des éléments précis sur les contrats à conclure, comportant, notamment, pour les constructeurs en charge de la conception et de la réalisation des travaux
initiaux, l’indication de l’identité des futurs cocontractants”. Mais le groupement attributaire n’a pas, “en méconnaissance de ces dispositions, fourni l’identité des cocontractants « constructeurs » pressentis. (…) La CCISM apparaît fondée à soutenir que l’offre du groupement attributaire, ne respectant pas ces conditions indiquées dans les documents de la consultation, était irrégulière
et devait être éliminée pour ce motif.”

Ce vendredi dans un courrier adressé au haut-commissaire Dominique Sorain, les représentants du personnel de la société Aéroport de Tahiti estiment que l’Etat, par son erreur d’attribution de la concession, vient “prolonger la situation catastrophique dont il est à l’origine et qui pèse sur la vie des salariés de l’exploitant aéroportuaire depuis trop longtemps”. le jugement du tribunal administratif, disent-ils, “vient rappeler pour une deuxième fois l’Etat à l’ordre dans l’attribution du marché de la concession de l’aéroport Tahiti Faa’a”.

Ils soulignent que “depuis 1996, l’exploitation de l’aéroport de Tahiti-Faa’a (…) a été dans l’impasse la plus parfaite en raison de prorogations successives de courte durée du contrat de concession alors attribué à Setil Aéroports”.

Les représentants du personnel estiment que l’annulation par le tribunal administratif de l’attribution à Egis, est “réellement une catastrophe au nom de l’intérêt collectif des salariés de l’entreprise ADT”. Ils envisagent “la possibilité d’un recours contre l’Etat pour les préjudices causés aux salariés”.

infos coronavirus