lundi 23 septembre 2019
A VOIR

|

Comment lutter contre les “fake news” ?

Publié le

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

Publié le 23/08/2019 à 10:34 - Mise à jour le 23/08/2019 à 17:50
Lecture 1 min.

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

“Les fake news envahissent nos réseaux sociaux. Régulièrement les internautes, mais aussi certains médias, se font prendre au piège. D’ailleurs, certaines fausses informations reviennent régulièrement. On pense, par exemple, à plusieurs annonces de cyclones ravageurs qui en fait proviennent souvent de faux sites internet d’actualité.”

Alors, comment ne pas se faire prendre au piège ?
“Quand on est un internaute, il y a plusieurs petites règles que l’on peut respecter. Tout d’abord, douter absolument de tout, faire confiance aux médias de référence, voir l’information à la source si possible, consulter les pages officielles d’institutions -qui ont un petit macaron bleu- comme celles de Météo France, de la gendarmerie ou encore du JRCC.”

Que font les réseaux sociaux finalement pour remédier au phénomène des fake news ?
“C’est un sujet qui préoccupe les géants du net et principalement Facebook, également propriétaire d’Instagram. Ce sont deux réseaux très utilisés au fenua. Dernièrement, une étude américaine a montré que Instagram est devenu un vecteur important de fausses nouvelles. Un nouvel outil va donc être mis en place très prochainement, dès la fin du mois. Les utilisateurs pourront signaler eux-mêmes une fake news en un simple clic. Ce sont ensuite des sociétés spécialisées dans la vérification d’informations qui se chargeront de valider ou non le signalement.”

C’est un processus qui semble assez long… Est-ce qu’on peut imaginer que dans quelques années, on pourra éliminer efficacement et rapidement les fake news des réseaux sociaux ?
“C’est la volonté de Facebook en tout cas qui investit énormément d’argent pour combattre les fake news. Et on espère que le développement de l’intelligence artificielle pourra aider à repérer les fausses informations avant même qu’elles ne soient signalées par les internautes.”

Et sachez que sur notre chaîne, une information donnée est une information vérifiée.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires