jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Comment les taxis se protègent-ils ?

Publié le

Le port du masque est obligatoire dans les transports publics. Une décision que saluent les chauffeurs de taxi. Comment s’organisent-ils pour se protéger ? Les gestes barrières ou le port du masque sont-ils respectés ? Zoom sur la profession.

Publié le 17/07/2020 à 16:45 - Mise à jour le 18/07/2020 à 9:14
Lecture < 1 min.

Le port du masque est obligatoire dans les transports publics. Une décision que saluent les chauffeurs de taxi. Comment s’organisent-ils pour se protéger ? Les gestes barrières ou le port du masque sont-ils respectés ? Zoom sur la profession.

Gel hydroalcoolique et masque de protection sont devenus le quotidien de tous les chauffeurs de taxi. Distanciation physique oblige, les véhicules accueillent moins de passagers. Les professionnels doivent s’organiser autrement.

« Ma voiture a une capacité d’accueil de 8 personnes, mais à cause de la distanciation physique, je ne peux en accueillir que 4, explique Fred Pihaatae, chauffeur de taxi. Et dans les petites voitures, au lieu de 4 personnes, ils ne peuvent accueillir que 2. Parfois il y a certaines familles de 6 personnes qui veulent monter dans le même véhicule. A ce moment-là, je leur conseille de monter dans deux véhicules. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Le port du masque dans les transports publics est obligatoire. Les contrevenants risquent une amende de 89.000 Fcfp. La coordination des syndicats des chauffeurs de taxi laisse le choix à ses 200 membres de faire respecter cette mesure de sécurité.

L’objectif est aussi de reconstituer leur trésorerie, mise à mal par les 2 mois d’arrêt. En effet, les chauffeurs de taxi se réjouissent du retour des touristes au fenua depuis le 15 juillet, un grand bol d’air pour leur profession.

infos coronavirus