vendredi 7 mai 2021
A VOIR

|

Collégien à Hao ou le blues du cocon familial

Publié le

Publié le 06/10/2017 à 13:54 - Mise à jour le 06/10/2017 à 13:54
Lecture < 1 min.

Chaque année le collège de Hao relève un défi de taille puisque sur les 225 élèves que compte l’établissement, plus de la moitié viennent de seize îles voisines disséminées sur une aire maritime d’une superficie d’environ 500 000 km2. Des îles isolées et peu desservies qui obligent ses enfants à quitter la cellule familiale pour l’internat.
 
« C’est une grosse partie logistique, ces élèves que nous allons recevoir pour une longue période de trois mois, pendant lesquels ces élèves vont être coupés de leur famille, et pour lesquels il nous incombe de leur apporter notre savoir mais aussi de reconnaître leurs besoins d’adolescents et d’enfants », explique Patrice Leroy, principal du collège.
 
Les plus jeunes, rappelons-le, n’ont que dix ans, et malgré tous les efforts du personnel pédagogique pour les rassurer, la séparation reste difficile à vivre. « C’est un peu douloureux de rester loin de maman et de papa. », nous avoue un gamin, « C’est dur de rester loin de maman et loin de ma sœur » reprend un autre.
 
Conscient de ces difficultés, le principal a proposé pour la deuxième année consécutive, cinq jours d’intégration. « Leur première semaine d’intégration au collège est une semaine sans cours, avec toutes sortes d’activités qui leur permettent de se découvrir et de découvrir le collège. »
 

Rédaction web

infos coronavirus