vendredi 12 août 2022
A VOIR

|

Colis postaux et bagages : que peut-on envoyer ou emmener en Polynésie ?

Publié le

Suite au nombre importants de colis postaux ou de bagages non conformes arrivant au fenua, le Pays appelle à la vigilance à la sensibilisation des proches résidant hors de la Polynésie française.

Publié le 19/07/2022 à 16:23 - Mise à jour le 21/07/2022 à 9:13
Lecture 2 minutes

Suite au nombre importants de colis postaux ou de bagages non conformes arrivant au fenua, le Pays appelle à la vigilance à la sensibilisation des proches résidant hors de la Polynésie française.


Les colis postaux et les bagages arrivant en Polynésie française sont soumis à l’inspection des contrôleurs sanitaires de la direction de la biosécurité en vue de la protection du fenua contre l’introduction de virus, bactéries ou parasites responsables de maladies chez les animaux.

Les denrées alimentaires doivent toutes être présentées dans leur emballage commercial d’origine et dûment étiquetées, dans la limite de 10 kg par personne ou par colis postal. Les denrées alimentaires artisanales ou “faites maison” comportant des ingrédients d’origine animale telles que viande, lait ou œufs sont systématiquement refoulées et incinérées. L’importation de miel est totalement interdite quel que soit le pays d’origine.

Les abeilles de la Polynésie française continuent à être épargnées par des parasites qui ont infesté la plupart des pays dans le monde comme le varroa. Ces parasites peuvent être présents dans le miel et contaminer les abeilles qui sont attirées par les pots vides jetés à la poubelle. La survie des abeilles est une nécessité non seulement pour la filière apicole locale mais également pour la pollinisation des arbres fruitiers.

L’Europe subit actuellement la progression de la peste porcine africaine depuis l’Est vers l’Ouest et le Sud jusqu’en Allemagne et en Italie. Les charcuteries de porc telles que saucissons et jambons secs doivent donc non seulement comporter l’étiquette CE, mais l’origine du porc doit y être précisée sous peine de refoulement et incinération. Pour l’instant, seules les charcuteries de France et d’Espagne peuvent passer sans certificat vétérinaire. La présentation sous vide n’a aucune action sur la présence éventuelle d’un virus transmissible aux porcs et le virus peut rester présent sur un emballage vide jeté à la poubelle plusieurs jours d’affilée. La protection des élevages de porc vis-à-vis de ce virus est primordiale pour sauvegarder les emplois de la filière porcine locale et conserver une part d’autonomie alimentaire.

Une vague de grippe aviaire touche encore également de nombreux pays européens et états américains. Il est donc recommandé de demander à ses proches d’envoyer uniquement des conserves commerciales dûment étiquetées de produits de volailles telles que les foies gras ou terrines. Les magrets fumés, saucisses, cuisses de volailles ou bocaux maison sont systématiquement refoulés et incinérés car le lieu d’élevage des animaux ne figure pas sur les étiquettes. En cas d’introduction du virus par des denrées alimentaires, les oiseaux présents dans vos jardins ou sur les sites d’enfouissement des ordures ménagères pourraient se contaminer puis répandre le virus dans les élevages de poules pondeuses et dans la nature, menaçant ainsi la disponibilité des œufs frais pour votre cuisine et la survie des oiseaux menacés d’extinction des îles.

Pour rappel, l’importation de produits interdits est punie de six mois d’emprisonnement et de 3,570 millions de Fcfp.

Les informations concernant les statuts sanitaires des pays au regard des pestes porcines et aviaires sont régulièrement mises à jour par la direction de la biosécurité et disponibles ICI.
Renseignements complémentaires auprès des contrôleurs zoo-sanitaires de la direction de la biosécurité au 40.54.01.10.

infos coronavirus