mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Code de la route : une réforme pour les engins électriques

Publié le

Un arrêté concernant la réglementation des engins électriques est sorti ce lundi au conseil des ministres. Il vise à encadrer les propriétaires de ces engins et par la même occasion, protéger les autres usagers de la route. L'entrée en vigueur du texte devrait avoir lieu le 8 juillet.

Publié le 27/06/2022 à 17:44 - Mise à jour le 01/07/2022 à 15:54
Lecture 2 minutes

Un arrêté concernant la réglementation des engins électriques est sorti ce lundi au conseil des ministres. Il vise à encadrer les propriétaires de ces engins et par la même occasion, protéger les autres usagers de la route. L'entrée en vigueur du texte devrait avoir lieu le 8 juillet.

Edit du 30 juin : Le directeur de cabinet du ministère des Grands travaux et des Transports terrestres Timi Wong Yut et le directeur des transports terrestres Lucien Pommiez ont tenu, jeudi après-midi à la Présidence, une conférence de presse relative à la réforme des nouvelles mobilités. Le gouvernement s’est attelé à moderniser le code de la route de la Polynésie française afin que les dispositions existantes soient adaptées à nos territoires, aux populations et aux évolutions technologiques qu’offrent ces nouveaux modes de déplacement.

Les vélos électriques ont fait leur apparition il y a un plus de deux ans sur les routes du fenua. Pratiques, peu coûteux et pouvant atteindre des pointes à 45 km/h, ils ont rencontré un franc succès auprès de la population. N’étant pas soumis au code de la route, les conduites dangereuses et les comportements irresponsables se multiplient. Un arrêté a enfin été pris pour encadrer les propriétaires de ce type d’engin. Le code de la route de la Polynésie a été modifié : deux nouvelles catégories de véhicules à savoir les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) et les vélomoteurs ainsi que l’évolution de la catégorie des cyclomoteurs prenant en compte des nouveaux engins électriques.

Les conducteurs de cyclomoteurs électriques (engins électriques dont la vitesse dépasse 25 km/h sans excéder 45 km/h) devront être âgés au minimum de 16 ans et devront être détenteurs du Brevet de sécurité routière pour circuler. Les engins devront être immatriculés et assurés.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Dès l’entrée en vigueur du texte, le port du casque cycle devient obligatoire pour tous les conducteurs et tous les passagers de cycles à pédalages assistés (VAE), d’EDPM et de vélomoteurs. Les cyclomoteurs électriques sont soumis au port du casque moto homologué ou au port du casque doté de la certification NTA 8776. Le port du casque cycle restera fortement recommandé pour les conducteurs de cycle exclusivement propulsé par l’énergie musculaire.

Afin de faciliter l’appropriation de ce nouveau cadre réglementaire, une campagne de communication accompagnera la population pendant plus d’un mois afin d’expliquer en détail les grands changements liés à cette réforme. Une seconde campagne dédiée à la lutte contre les mauvais comportements débutera au quatrième trimestre 2022.

Enfin, une phase transitoire de 24 mois est prévue pour permettre aux usagers détenteurs de ces engins avant la réforme de disposer du temps nécessaire pour se mettre en conformité avec ces nouvelles obligations.

infos coronavirus