lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

Christelle Lehartel en visite dans les établissements scolaires des îles Sous-le-Vent

Publié le

La ministre de l’Éducation, Christelle Lehartel et Thierry Terret le vice-recteur de l’Éducation nationale, sont actuellement en déplacement dans les îles Sous-le-Vent, pour une tournée dans les établissements scolaires. Après Tahaa lundi matin, la délégation s’est rendue dans les écoles de Tumaraa.

Publié le 30/08/2022 à 10:39 - Mise à jour le 02/09/2022 à 10:32
Lecture 10 minutes

La ministre de l’Éducation, Christelle Lehartel et Thierry Terret le vice-recteur de l’Éducation nationale, sont actuellement en déplacement dans les îles Sous-le-Vent, pour une tournée dans les établissements scolaires. Après Tahaa lundi matin, la délégation s’est rendue dans les écoles de Tumaraa.


Dans le cadre d’une série de visites dans les établissements scolaires des îles sous-le-vent, la ministre de l’Éducation, Christelle Lehartel a débuté sa tournée ce dimanche soir, sur l’île de Raiatea, l’île sacrée. Au programme de cette séquence sur Raiatea, la visite de l’internat du lycée professionnel de Uturoa, du lycée général et technologique (LUT) de Raiatea, de l’école Tevaitoa et de l’école Vaiaau.

La ministre était accompagnée d’une délégation composée de son directeur de cabinet, Thierry Delmas, du nouveau vice-recteur de la Polynésie française, Thierry Terret, du directeur général de l’Éducation, et des Enseignements (DGEE), Eric Tournier, de la doyenne des inspecteurs, Yvette Tommasini, et de deux l’inspectrices pédagogiques de l’Éducation nationale, Anne Eberwein, et Mathilda Chang, de la cheffe du bureau des transports scolaires, Lizzie Greig et de la cheffe du bureau des circonscriptions de la DGEE, Catherine Lefoc.

L’internat du lycée professionnel d’Uturoa

La délégation s’est d’abord rendue à l’internat du lycée professionnel d’Uturoa, où elle a été accueillie par le proviseur de l’établissement, Julien Guilloux, son adjoint, Bruno Limonier, ainsi que les élèves internes, hébergés sur les lieux.

Les élèves, de retour à l’internat depuis quelques semaines déjà, ont d’abord entonné un chant polynésien de bienvenue, puis ont effectué une magnifique danse en l’honneur de la venue de la délégation. Après des échanges avec tous les élèves présents, la ministre Christelle Lehartel a exprimé sa satisfaction de voir autant de dynamisme chez les jeunes venant des différentes îles des îles-sous-le-vent. La délégation s’est félicitée de voir deux élèves ayant obtenu leur diplôme en juin, retenus pour continuer leur formation dans leur spécialité chez les compagnons du devoir en métropole.

Ensuite, la délégation de l’Éducation a visité l’internat du lycée professionnel d’Uturoa, sections séparées, filles et garçons. La ministre a également pu constater l’installation d’une salle aménagée pour la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS), qui compte déjà 15 élèves en provenance de différentes îles des Raromatai, pour cette rentrée scolaire. Dispositif de prévention contre de décrochage scolaire, il intervient en amont, ou en aval, de la rupture scolaire, pour anticiper les causes de sorties scolaires des élèves de plus de 16 ans, ou pour les remobiliser dans une dynamique de formation en préparant les bases d’une qualification. Pour rappel, la MLDS, pilotée par le ministère de l’Éducation, travaille avec l’équipe de direction et les équipes pédagogiques du lycée et autant d’intervenants extérieurs issus du tissu économique local. En partenariat avec la commune de Raiatea, et les associations locales, des ateliers de pratique artisanales, musicales, ou encore sportives sont régulièrement proposés aux jeunes, pour améliorer le vivre ensemble et ainsi développer des compétences utiles dans tous les domaines, car “l’épanouissement des élèves et leur socialisation sont des leviers importants de la réussite scolaire”, comme l’a rappelé la ministre de l’Éducation, Christelle Lehartel.

Une autre particularité que dispose ce lycée professionnel comme le lycée général et technologique, c’est le dispositif WEI, financé par le ministère polynésien de l’éducation, coordonné par la DGEE, et organisé par les associations de l’Union Polynésienne pour la Jeunesse (UPJ). Il s’adresse aux collégiens et lycéens scolarisés loin de chez eux, et permet notamment la prise en charge des élèves, qui durant les week-ends, ne peuvent rentrer chez eux, auprès de leur famille. Ce dispositif permet également l’encadrement par une équipe d’animateurs, des jeunes en internat. Ainsi, tout au long de l’année, et pendant les weekends, les élèves bénéficient de périodes d’activités éducatives, sportives, culturelles. Ce dispositif permet surtout, de lutter contre le décrochage scolaire.

Le lycée général et technologique de Uturoa (LUT)

La délégation s’est ensuite rendue au lycée de Uturoa où elle a été accueillie par la proviseure, Florence Meyer, la proviseure-adjointe, Odile Limonier, ainsi que les élèves hébergés en internat.

Après un accueil au son des chants spécialement préparés par les élèves internes, la ministre et le vice-recteur ont manifesté à l’équipe encadrante du lycée, toute la confiance qu’elle leur porte pour amener les élèves au plus haut de leur potentiel, notamment en vue d’une réussite scolaire pour cette rentrée 2022-2023. Une visite du site qui a également permis à la ministre, de mesurer le sérieux et l’investissement de ces jeunes.

Comme indiqué par cheffe d’établissement, cet établissement qui regroupe collège et lycée, compte pour cette rentrée scolaire 2022-2023, 449 élèves pour le collège et 400 pour le lycée. Grande particularité pour cet établissement scolaire, il est doté d’un campus connecté, le tout premier implanté au Fenua. Pour rappel, c’est un projet à portée nationale co-financé par le Pays et l’État, qui a été étendu à la Polynésie française sous le nom de Archipels connectés, afin d’offrir un réseau d’accès à l’enseignement supérieur dans une exigence de proximité.  Ce campus connecté sur l’île de Raiatea est d’ores et déjà opérationnel, et est équipé d’outils informatiques, avec une connexion internet permettant également aux élèves, de suivre des enseignements à distance, avec un accompagnement personnalisé. L’objectif est, d’une part, de favoriser la persévérance scolaire et soutenir les bacheliers dans leurs projets d’avenir, et d’autre part, de rapprocher l’enseignement supérieur de tous les territoires.

La ministre a également indiqué que ce collège-lycée est “très dynamique”, et a des projets éducatifs très variés ; de la conception d’un club de théâtre, à la participation de certains élèves au FIFO 2022, jusqu’à la réalisation de gala de danse et de mobilités internationales pour les étudiants de BTS. Autant de projets éducatifs qui révèlent l’ambition de réussite des élèves et étudiants de Raiatea.

Enfin, ces visites dans les deux lycées publics que compte l’île de Raiatea, ont permis à la ministre de l’Éducation, de constater les conditions de vie et d’accueil des élèves hébergés en internat ; toujours dans une optique pour la délégation, d’apporter des améliorations de leurs conditions de vie, de travail, et par conséquent, améliorer leurs performances scolaires.

L’école Tevaitoa Tehurui

Au lendemain de ces visites dans les deux lycées de Raiatea, Christelle Lehartel, accompagnée de la délégation, s’est rendue à l’école maternelle Tevaitoa Tehurui, pour échanger avec le corps enseignant et rencontrer les jeunes enfants.

Après un accueil chaleureux, le directeur d’école, Francklin Brothers et la 8ème adjointe au maire chargée de l’Education, Pitate Guilloux, ont pu accompagner la délégation pour les visites dans chacune des classes de l’établissement, qui compte aujourd’hui, 94 élèves.

L’école Vaiaau

La délégation s’est par la suite dirigée vers l’école élémentaire de Vaiaau, où elle a été accueillie par son directeur, Teiva Dehors ; un établissement qui regroupe 7 classes avec près de 100 élèves.

Cette école dispose également d’une classe ULIS –unité localisée pour l’inclusion scolaire. Un dispositif, existant en Polynésie depuis quelques années, a également été mis en place dans certaines écoles des Raromatai, telle qu’ici, à Vaiaau. Il est dédié aux élèves porteurs de handicap qui bénéficient d’un accompagnement personnalisé, avec un enseignant spécialisé et d’AVS pour leur permettre de poursuivre une scolarité adaptée. La mission principale du dispositif ULIS, est de leur faire acquérir des compétences scolaires dans une démarche d’inclusion.

Circonscription des îles Sous-le-Vent

Finalement, pour clôturer sa tournée sur l’île de Raiatea, la ministre de l’Éducation ainsi que la délégation, se sont rendues à la circonscription des îles sous-le-vent, pour rencontrer l’équipe. Une présentation des agents de la circonscription a été faite à la ministre sur place.

Dans la continuité de ses visites dans les établissements scolaires des Raromatai, pour la rentrée scolaire 2022-2023, Christelle Lehartel, s’est rendue ce lundi, sur l’île de Taha’a, l’île vanille.

Le collège Uporu de Taha’a

Dans un premier temps, la délégation s’est rendue au collège Uporu de Taha’a, où elle a été accueillie par la principale, Ingrid Neveling, les professeurs, et les élèves, qui ont préparé de belles démonstrations, notamment de danses, et des performances de percussions de to’ere. La principale a d’ailleurs indiqué à la délégation, que ces jeunes participent régulièrement au Heiva Taurea, le Heiva des collèges du Fenua, et ont déjà obtenu le prix du meilleur orchestre ‘’rohi pehe’’, ainsi que le prix du meilleur danseur ‘’ori tane’’. La ministre Christelle Lehartel s’est ensuite adressée aux élèves pour les remercier de l’accueil chaleureux qu’elle a reçu, et a félicité les élèves pour leurs performances.

Puis, la ministre et la délégation ont effectué une série de visite dans chacune des classes, pour rencontrer tous les élèves. Après avoir exploré l’infirmerie du collège, nouvellement aménagée en juin dernier, elle a pu constater la vétusté du plateau sportif que dispose l’établissement. Elle a ainsi fait part à la principale, des travaux de rénovations qu’elle souhaite entreprendre pour ce plateau sportif, à commencer par le revêtement du sol.  

Ces visites ont permis à la ministre, d’appréhender les difficultés auxquelles les écoles des îles sous-le-vent sont confrontées quotidiennement. À la suite, elle a pu s’entretenir avec les représentants des professeurs au conseil pédagogique, sur les différentes problématiques qu’ils rencontrent, notamment en matière de recrutement de personnel de l’établissement. Par la suite, la délégation de l’Education a pu échanger avec les représentants de l’association de parents d’élèves (APE) du collège, qui ont exprimé leurs doléances concernant la scolarité des élèves. Tous ont profité de la venue de la ministre, pour que ces problématiques soient débattues.

L’école primaire Matieroa

La visite s’est poursuivie à l’école primaire de Matieroa, située juste en face du collège. Arrivées sur place, la ministre ainsi que la délégation ont été accueillies par un orero, magnifiquement conté par une jeune fille de l’école, puis tous les élèves ont procédé au couronnement de la délégation. La ministre est ensuite allée à la rencontre des élèves. Une présentation du label génération 2024, ainsi qu’une présentation de la biodiversité en lien avec l’aire marine éducative (AME), ont été faites à la délégation, par les élèves de classe à double niveau, CM1-CM2.

Cette école, dirigée par Huguette Picard, a un effectif de 170 élèves, et compte 7 classes, dont une classe ULIS –unité localisée pour l’inclusion scolaire.

Enfin, les visites sur Taha’a se sont achevées par une levée de drapeaux, effectuée par les jeunes élèves de l’école Matieroa.

infos coronavirus