mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

CHPF : une réflexion en cours pour faire appel à des réservistes supplémentaires

Publié le

Ils sont arrivés jeudi soir et avaient déjà rendez-vous ce vendredi matin au CHPF. Les 12 infirmiers spécialisés en réanimation, vont permettre aux équipes de l'hôpital de "souffler" pour un temps. On compte à ce jour 25 personnes en réanimation alors que les personnels sont épuisés et pour certains, malades.

Publié le 06/11/2020 à 14:15 - Mise à jour le 06/11/2020 à 14:19
Lecture 2 minutes

Ils sont arrivés jeudi soir et avaient déjà rendez-vous ce vendredi matin au CHPF. Les 12 infirmiers spécialisés en réanimation, vont permettre aux équipes de l'hôpital de "souffler" pour un temps. On compte à ce jour 25 personnes en réanimation alors que les personnels sont épuisés et pour certains, malades.

12 infirmiers, diplômés d’Etat et spécialisés en réanimation sont arrivés en Polynésie jeudi soir. Leur venue a pour but de soulager le personnel du CHPF et en particulier « sur le secteur réanimatoire puisqu’aujourd’hui nous enregistrons encore 25 personnes en réanimation. Les équipes qui vont pouvoir venir aujourd’hui intégrer celles du CHPF, vont permettre à la fois de soulager celles qui sont en première ligne depuis plusieurs semaines et qui auront besoin de souffler un peu, et puis en fonction des cinétiques épidémiques, de renforcer ces équipes pour nous permettre de renforcer la prise en charge des patients », précise la directrice de l’hôpital Claude Panero. « La prise en charge de ces personnels procède de l’aide et du soutien de l’Etat »

Lire aussi – Réserve sanitaire : 12 infirmiers sont arrivés en Polynésie

Ces réservistes de santé ont, comme tout nouvel arrivant au fenua, été soumis au protocole sanitaire : « Nous avons tous été testés en respectant le protocole avant de venir en Polynésie. On a eu le prélèvement PCR 3 jours avant le départ. Et comme toute personne qui entre sur le territoire polynésien, nous sommes soumis à l’autotest à J4. Donc dès lundi nous irons faire notre test, explique Pierre Agnel référent de mission auprès de la réserve sanitaire. Entre temps, nous mettons en place des mesures barrières et nous respectons tous les protocoles sanitaires pour éviter la propagation du virus et pour protéger nos équipes et la population locale bien évidemment. »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Le CHPF réfléchit déjà a faire appel à un « deuxième contingent de 12 infirmiers réanimateurs » en fonction de l’évolution de la situation.
Mais pour parer aux besoins en soignants, le CHPF ne compte pas que sur les réservistes : « Bien évidemment nous sommes aussi dans une dynamique de former les personnels de l’hôpital, de mettre en place des dispositifs particuliers pour nous préparer à un éventuel dépassement des capacités de l’hôpital. »

Depuis le début de la crise, environ 200 professionnels de santé du CHPF ont contracté la covid. On compte aujourd’hui une cinquantaine de cas actifs au sein du personnel. De quoi compliquer encore le travail des soignants : « ça procède je dirais de la vie en général. Nous sommes en maîtrise de cette situation dans la mesure où nous nous efforçons de combler par les personnes qui peuvent être levées, soit de retour de congés, soit de renfort de service. Mais, effectivement cette situation aujourd’hui, elle devient une situation importante pour l’hôpital mais que nous cherchons à maîtriser, admet Claude Panero. Il y a un dispositif d’enquête qui se fait autour du cas, il y a des déclarations immédiates qui doivent être fates par les personnels dès lors où ils pensent avoir des symptômes. »

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.