samedi 27 février 2021
A VOIR

|

Chocolat : à quand la tablette 100% made in fenua?

Publié le

Publié le 11/04/2017 à 15:00 - Mise à jour le 11/04/2017 à 15:00
Lecture < 1 min.

Vous n’avez pas pu les rater dans les rayons des grandes surfaces et des magasins spécialisés : les œufs de Pâques attendent d’être dévorés. Cette gourmandise est issue des fèves de cacao qui poussent principalement dans les zones situées autour de l’Équateur. « Il y a des provenances de cacao un peu partout. Au Venezuela, en Équateur, au Peru … On va récupérer le cacao dans ses zones là et on le transforme en France. » explique Hugo Lotigié, vendeur de chocolat dans une enseigne spécialisée.

Si la provenance des fèves reste floue dans la plupart des supermarchés, le pays qui transforme les fèves est parfois mentionné. « Nous ne connaissons pas l’origine du chocolat en lui-même mais la grande majorité de nos produits viennent de France » témoigne Stéphane Lequerre, directeur d’une grande surface. 

Si l’on trouve du chocolat fabriqué à partir de fèves du Vanuatu et de Papouasie Nouvelle-Guinée, le chocolat polynésien n’existe qu’en toute petite quantité à Tipaerui. L’association de Tipaerui Valley a planté plusieurs cacaoyers il y a cinq ans pour essayer de faire de chocolat « made in fenua ». « Il y a du cacao ici et ça pousse bien !  », explique Romus Nanaia, bénévole de l’association. Le problème, c’est que personne ne sait encore transformer la fève en chocolat. « On ne sait pas comment faire (…) on attend que quelqu’un nous transmette son savoir-faire pour pouvoir le transformer ici » ajoute Romus.

Si l’avenir du chocolat a peut-être ses chances en Polynésie, les fèves, elles, sont pour l’instant inutilisées malgré les rendements saisonniers. En attenant, l’association de Tipaerui Valley « garde les fèves de cacao en souvenir, les regarde et les imagine ».
 

Rédaction Web avec Laure Philiber

infos coronavirus