fbpx
lundi 18 novembre 2019
A VOIR

|

Chiens errants : Mahina veut en finir avec l’insécurité et la souffrance animale

Publié le

Morsures, plaintes, nuisances, et souffrances : Mahina veut régler la question des chiens errants qui occupent les lieux publics. La commune prend un arrêté et a signé une convention avec un prestataire ce mardi. A moyen terme, elle compte se doter de son propre refuge.

Publié le 05/11/2019 à 23:06 - Mise à jour le 07/11/2019 à 9:07
Lecture 4 minutes

Morsures, plaintes, nuisances, et souffrances : Mahina veut régler la question des chiens errants qui occupent les lieux publics. La commune prend un arrêté et a signé une convention avec un prestataire ce mardi. A moyen terme, elle compte se doter de son propre refuge.

C’est une situation qui perdure depuis des années : les chiens abandonnés ou laissés en liberté sont devenus un véritable fléau à Mahina.

Jacques Teaotea, chef de la brigade municipale de Mahina. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“On a énormément de problèmes avec les chiens”, raconte Jacques Teaotea, chef de la brigade municipale. “Énormément de plaintes aussi, surtout par rapport à la divagation de chiens. Notamment des chiens qui ont des propriétaires, mais qui les laissent libres. À l’heure actuelle, on privilégie la médiation, on fait un rappel à la loi.

Mais à partir du 1er décembre, au moment où la Patrouille Animale de Tahiti va travailler avec nous, on leur laissera plutôt cette partie là, et nous, mutoi, on assurera davantage de répression. C’est à dire des amendes. Ca peut aller de la 2ème classe (4 100 Fcfp) jusqu’à la 4ème classe (16 100 Fcfp). On a eu des cas de morsures sur les gens, et entre chiens. Il est important et nécessaire d’agir. En règle générale, les maîtres sont réceptifs”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“Certaines personnes de Mahina ont subi des morsures, et on relève aussi la présence de meutes de chiens au sein des établissements scolaires de Mahina”, ajoute le maire, Damas Teuira. “La situation commence à être alarmante. À la Pointe Vénus, il y a des touristes… c’est un haut lieu culturel, on se doit aussi de réagir en terme d’image et de sécurité. Il y a une présence importante de chiens errants à la Pointe Vénus”.

Le conseil municipal prend des mesures

Le conseil municipal s’est donc saisi de cette question, le 29 octobre, et a voté une délibération à l’unanimité. Il a également pris un arrêté portant interdiction de divagation des chiens errants et dangereux dans la commune. Et ce mardi, la mairie a signé une convention avec la Patrouille Animale de Tahiti, société qui intervient déjà sur l’ensemble de la Presqu’île de Tahiti.

Signature de convention entre la commune de Mahina et la PAT. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“Nous venons de signer une convention avec la PAT”, explique le maire. “Nous allons d’abord informer sur cette problématique. Et cette société va en premier lieu faire de l’accompagnement, de la capture, et du placement en famille d’accueil. Je lance d’ailleurs un appel : s’il y a des familles qui sont prêtes à accueillir des chiens sans propriétaires, nous sommes preneurs. Les bénévoles des associations sont déjà très actifs et prêtent main forte à la commune. C’est précieux.”

La stratégie communale s’appuie sur deux autres volets moins immédiats

“Dès 2020, nous nous lancerons dans une campagne de stérilisation, et nous souhaitons nous lancer dans la construction d’une structure d’accueil pour ces animaux, à Mahina. Il faut bien réfléchir à ce que l’on va faire demain. Nous constatons que la structure montée sur la côte Ouest n’est toujours pas opérationnelle. Donc, la commune de Mahina doit réfléchir à des moyens percutants, en accord aussi avec la défense de la cause animale. On a fait régulièrement des constats de maltraitance animale ici, les membres du conseil municipal y sont sensibles aussi. On doit se voir à nouveau avec les associations de protection des animaux à mon retour de métropole, dans deux semaines, pour se mettre d’accord sur le dossier que l’on va déposer au FIP, en vue d’un financement”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Damas Teuira conclut :“Nous regardons aussi ce qu’il se passe à Gisborne, commune Neo-Zélandaise avec laquelle nous sommes jumelés. La réglementation est différente. Là bas, je n’ai vu aucun chien errant dans la localité. Ils étaient tous en laisse, avec leurs propriétaires. L’ancien maire m’a expliqué qu’aucun chien non identifié et sans laisse n’est permis. Chaque chien doit être déclaré à la mairie. C’est une démarche qui permet de mieux contrôler et encadrer”

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Du côté des associations de protection animale : ces initiatives sont bien perçues : “La réflexion de la commune nous semble aller dans le bon sens, pour nous, défenseurs de la cause animale”, explique Carole Couturier, présidente de l’ARPAP, l’Alliance pour le Respect et la Protection des Animaux en Polynésie française. “Comme le rappelle tavana, ce n’est pas à la mairie de tout porter: les propriétaires de chiens doivent aussi prendre leurs responsabilités. La démarche qui consiste à faire de la communication, de la médiation, avant de passer à la répression, me semble intéressante. On attend maintenant une stratégique globale, à l’échelle du Pays. Bien sûr, les problématiques sont différentes en fonction de la structure de l’île, de la présence ou non d’un vétérinaire… L’équipe de Mahina fait ce qu’elle peut à son niveau. On attend donc une stratégie globale. On avait l’espoir que cela se fasse avant les territoriales, puis c’est resté lettre morte. Désormais, on espère que l’image de cette volonté à Mahina donnera du punch au Pays sur ce point.”

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X