vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Changements climatiques : les leaders du Pacifique s’unissent

Publié le

Publié le 08/07/2015 à 12:07 - Mise à jour le 08/07/2015 à 12:07
Lecture 2 minutes

Du 30 novembre au 11 décembre prochains, se tiendra la 21e conférence des parties de la Convention Cadre des Nations Unies,  aussi  appelée COP 21,  à Paris. Cet  événement  majeur aura pour enjeu d’établir le nouvel accord international de lutte de nos sociétés et de économies contre la menace du dérèglement  climatique.   

Le président du pays Edouard Fritch a annoncé ce jeudi matin la tenue, en amont, d’un séminaire sur les changements climatiques les 15 et 16 juillet prochains. Huit membres du groupe des dirigeants polynésiens ont été invités à Tahiti. Objectif : regrouper les pays polynésiens pour échanger sur les problématiques environnementales et renforcer la présence de la Polynésie à la COP 21. « Nous demandons à ce que les fonds qui sont destinés à lutter contre le réchauffement planétaire, soient enfin en partie consacrés aussi à l’homme, qui aujourd’hui connait un certain nombre de difficultés. On ne va pas citer de nouveau les îles : on a parlé de Tuvalu, on a parlé de Kiribati, on parle, nous, de Puka Puka, de Napuka… Certaines îles malheureusement, commencent à être impactées par les conséquences de ce réchauffement climatique. L’objet de notre revendication si vous voulez, c’est de demander aux Etats de s’orienter vers la problématique de l’homme qui vit au centre des ces conséquences dramatiques du réchauffement climatique », explique Edouard Fritch. 

Les membres du séminaires signeront le PACT (Polynesia against climate Threats, NDLR) polynésien contre les menaces climatiques. « Cela ne sert à rien que ce soit que la Polynésie française, ou que Kiribati… Nous allons présenter une demande commune qui, je l’espère, sera entendue à Paris au mois de décembre prochain », explique le président du Pays. La signature de cette déclaration commune se fera sur à Taputapuatea, à Raiatea. Le document sera présenté en décembre à Paris. 

Rédaction Web (Interview : Sophie Guébel)

Edouard Fritch, président de la Polynésie française

infos coronavirus