fbpx
jeudi 23 janvier 2020
A VOIR

|

C’est la période des inventaires dans les magasins

Publié le

Publié le 02/01/2019 à 12:50 - Mise à jour le 02/01/2019 à 12:50
Lecture 2 minutes

En ce début d’année,  la rue piétonne du quartier du commerce est quasi déserte. Les rideaux de fer de la plupart des boutiques sont baissés. Et pourtant, à l’intérieur, les employés sont à pied d’œuvre. Chez un opticien, on passe en revue toutes les paires de lunettes du magasin, une à une. Tout sera étiqueté puis informatisé. “En général, on profite de l’accalmie de la ville pour faire l’inventaire en janvier. En terme d’organisation, on est relativement rodés donc on va de plus en plus vite. Cela se passe bien et l’ambiance est bonne” explique Arnaud Muhlenbach, dirigeant du magasin.

Dans une autre enseigne, spécialisée dans le matériel de pêche et d’articles de plaisance cette fois, cela fait déjà quelques jours que l’on se prépare à cet inventaire annuel. Un exercice imposé et réglementé : “Outre le fait qu’on procède à des inventaires tournants sur différents rayons toute l’année, on se doit une fois par an de faire un inventaire physique, et pour ceci, on ferme le magasin. On prépare l’inventaire plusieurs jours avant, car pour moi, un inventaire réussi est un inventaire bien préparé. Il y aura un contrôle des commissaires aux comptes à la fin de la semaine” déclare Vincent Baudy, directeur commercial.

Le travail est minutieux et demande une bonne organisation pour ne pas se tromper : “Il faut être très concentré. C’est pour cela qu’on travaille dans le calme. Rien ne vient nous perturber. Je fais travailler par équipe de 2 personnes qui comptent et notent. Et après, on inverse pour que les gens ne se fatiguent pas”  ajoute Vincent Baudy. Le rayon cordage du magasin est l’un des espaces les plus fastidieux. Parfois la tâche peut prendre toute une journée : “Certains rouleaux font 250 mètres. Il faut tirer toute la longueur à chaque fois pour savoir combien il reste de mètres” dit Steeve Villierme, employé.

Chaque année, l’inventaire permet aux commerçants d’évaluer les variations de stock, mais aussi de savoir si certaines marchandises ont été volées.
 

Rédaction web avec Oriano Tefau

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Tampons et “cups”: l’Anses demande une information “plus claire”...

L'agence, qui s'était déjà penchée à l'été 2018 sur la sécurité sanitaire des protections féminines (tampons, serviettes hygiéniques, protège-slips et coupes menstruelles, ou "cups"), réitère...

Les communes se préparent aux risques naturels

La commune de Mahina a reçu une délégation interministérielle aux risques majeurs. Leur mission est de comprendre et de dynamiser la prévention et la gestion des risques naturels dans les Outre-mer.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X