samedi 10 avril 2021
A VOIR

|

Carrefour : la grève se poursuit, sans conséquences pour les clients

Publié le

Le mouvement de grève dans les Carrefour de l’île de Tahiti ne faiblit pas et devrait se renforcer si les discussions entre la direction et les syndicats n’aboutissent pas rapidement à un accord.

Publié le 23/12/2020 à 16:53 - Mise à jour le 23/12/2020 à 16:54
Lecture 2 minutes

Le mouvement de grève dans les Carrefour de l’île de Tahiti ne faiblit pas et devrait se renforcer si les discussions entre la direction et les syndicats n’aboutissent pas rapidement à un accord.

Selon nos informations, le mouvement concernerait environ 40% des 600 employés de l’enseigne sur l’ensemble de l’île mais pourrait se durcir à Arue. Avec un effectif réduit de moitié, les grévistes de la côte Est ont érigé ce mercredi matin un barrage filtrant dans la zone de réapprovisionnement pour ralentir l’acheminement des marchandises dans le magasin.

Une situation problématique pour le bon fonctionnement de la grande surface, mais la direction générale emmenée par Nancy Wane reste sur sa position et renvoie les représentants syndicaux à négocier avec la direction de chaque magasin : « Ce matin Cyril Legayic s’est présenté à Carrefour Taravao. Il a été reçu par le directeur accompagné de ses deux délégués syndicaux. Ils ont discuté mais aucun accord n’a été trouvé. (…) On s’ajuste, on s’adapte. Chaque directeur de magasin est habilité à négocier à discuter avec les syndicats et délégués syndicaux, et à trouver un accord. Donc je tiens à rappeler quand même que pendant les négociations pré-grève, des propositions ont été faites, des contre-propositions ont été faites aux syndicats et délégués syndicaux, aux élus. Mais ils n’ont rien voulu entendre et n’ont pas cherché non plus à travailler pour trouver un accord. »

Du côté des représentants syndicaux du magasin de la cote Est, tant que les revendications ne seront pas validées et notamment celui du devenir de la directrice des ressources humaines, le mouvement de contestation restera effectif : « on attend la décision de notre secrétaire général avec les représentants syndicaux O Oe To oe Rima, explique Yannick Putoa, délégué syndical. On n’a pas durci le mouvement, on reste dans les règles pour obtenir gain de cause. »

Malgré une situation tendue, les clients qui parcouraient les rayons du supermarché avait l’air détendu et n’ont apparemment pas été perturbé dans leurs achats : « On a trouvé les produits, normalement comme à chaque fois », nous dit un client. « C’est plus calme que d’habitude. Je n’ai pas pris grand-chose mais ça va », déclare une autre.

La suite des négociations devrait se faire dès jeudi matin 8h30 dans les locaux de la direction du Travail qui a été sollicitée par l’intersyndicale afin d’arbitrer les débats.

infos coronavirus