vendredi 3 juillet 2020
A VOIR

|

Cannabis thérapeutique : Moetai Brotherson demande à ce que l’expérimentation soit étendue à la Polynésie

Publié le

Le député Moetai Brotherson a saisi le nouveau ministre de la Santé du gouvernement central afin que l'expérimentation du cannabis thérapeutique soit étendue à la Polynésie.

Publié le 17/02/2020 à 10:51 - Mise à jour le 17/02/2020 à 10:56
Lecture < 1 min.

Le député Moetai Brotherson a saisi le nouveau ministre de la Santé du gouvernement central afin que l'expérimentation du cannabis thérapeutique soit étendue à la Polynésie.

« Aujourd’hui j’ai saisi le nouveau ministre de la Santé, mon ex-collègue député Olivier Véran, pour lui demander l’extension de l’expérimentation du cannabis thérapeutique à la Polynésie », indique le député Moetai Brotherson sur sa page Facebook.

« J’avais participé il y a 2 semaines avec Olivier Véran à une conférence de l’association L630 sur ce sujet et nous partageons le même enthousiasme.
J’avais déjà saisi son prédécesseur (Agnès Buzyn) à plusieurs reprises, sans réponse
, poursuit-il. Je voudrais donc saluer la réactivité du nouveau ministre qui m’a répondu rapidement et positivement sur le principe. »

Sur une note également partagée sur Facebook, le nouveau ministre de la Santé du gouvernement central répond à notre député : « Je transmets à mon cabinet, c’est une bonne idée. On va juste étudier combien de bénéficiaires potentiels parmi les cinq indications retenues pour l’expérimentation. Mais OK sur le principe, bien sûr. »

Aujourd'hui j'ai saisi le nouveau ministre de la Santé, mon ex collègue député Olivier VÉRAN, pour lui demander l'…

Posted by Moetai Brotherson on Monday, February 17, 2020

En France, les cinq indications retenues, du fait d’un niveau de preuve élevé dans la littérature scientifique, sont :
– la douleur neuropathique liée à des altérations fonctionnelles ou à des lésions des nerfs ;
– les contractions musculaires douloureuses dans la sclérose en plaques ou post-AVC ;
– l’épilepsie résistante aux médicaments ;
– les complications liées aux cancers et aux traitements anti-cancéreux (nausées, vomissements, perte de poids…) ;
– les situations palliatives.

Mais « pour l’instant, il n’est absolument pas question d’autoriser les remèdes « artisanaux », précise Moetai Brotherson, puisqu’il s’agit d’une expérimentation menée par l’ANSM, et qui concerne donc des médicaments, au sens juridique et réglementaire. »

« Je vais maintenant travailler avec son cabinet, avec l’ARASS et le ministère de la Santé de Polynésie sur les détails de cette extension », conclue le député dans son post.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV