vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Cancer : une journée dédiée aux patients et à leurs proches

Publié le

La ligue contre le cancer, l’Apac, Amazones Polynésie et Mania te miti : ce sont les quatre associations qui se sont unies pour proposer une journée gratuite dédiée aux patients atteints d’un cancer et à leurs proches. Elle s’est tenue aujourd’hui à l’assemblée de la Polynésie. Au programme : des ateliers thématiques autour de la maladie animés par des professionnels de santé.

Publié le 21/05/2022 à 15:27 - Mise à jour le 21/05/2022 à 15:54
Lecture 2 minutes

La ligue contre le cancer, l’Apac, Amazones Polynésie et Mania te miti : ce sont les quatre associations qui se sont unies pour proposer une journée gratuite dédiée aux patients atteints d’un cancer et à leurs proches. Elle s’est tenue aujourd’hui à l’assemblée de la Polynésie. Au programme : des ateliers thématiques autour de la maladie animés par des professionnels de santé.

Comment vivre son cancer ?  Comment recevoir l’annonce de la maladie ?  Ou encore comment accompagner un proche malade ? Autant de questions débattues ce samedi dans le hall et dans les jardins de l’assemblée.

Raimanoarii est atteint d’un cancer du foi. L’adolescent est venu accompagné de sa maman. “Lorsqu’on t’annonce quelque chose de vraiment très grave et très difficile à recevoir, c’est comme si le ciel te tombait sur la tête. C’est vraiment très important de pouvoir être entouré de personnes qui ont les capacités pour vous écouter et vous aider“, témoigne-t-elle.

L’objectif de cette journée, c’est “de regrouper. D’inviter les patients, leurs familles, l’entourage à venir et à poser les questions qui les tracasse. De trouver une réponse justement à toutes ces questions qu’ils ne posent pas forcément lors des consultations ou quand ils sont chez le médecin”, explique Noelina Gooding, vice-présidente de l’association Amazones Pacific

Afin d’apporter des réponses aux interrogations de chacun, plusieurs professionnels de santé ont répondu présent. L’occasion pour eux d’en apprendre plus sur l’expérience de leurs patients. C’est notamment le cas pour Jean-François Moulin, cancérologue à l’hôpital de Taaone : “C’est très rare qu’on entende la parole des patients. On a dans le soin un échange, à travers le soin, à travers la maladie, mais il manque cette dimension qui est la parole ouverte, libre et décomplexée.  Et c’est là l’idée, d’écouter. D’habitude c’est souvent nous qui parlons et là, il faut qu’on sache aussi écouter, entendre, et profiter de cette parole là et de tout ce qui sera dit aujourd’hui pour construire l’organisation de la cancérologie de demain du territoire”.

Et les médecins ne sont pas les seuls à profiter des témoignages des participants. Loana est atteinte d’un cancer du sein. Pour elle, écouter et échanger avec d’autres malades est un moment de partage riche : “Plein de malades sont ici, plein de patients sont ici à partager leur expérience. Après quand on apprend tout leur vécu, c’est différent, on apprend beaucoup de choses. Tu te dis ‘mince, finalement chaque maladie a son vécu’ et partager avec tout ce monde-là nous fait un grand bien”.

Le public et les intervenants ont également échangé sur les traitements de médecines conventionnelle et traditionnelle, mais aussi sur les évacuations sanitaires. Des discussions qui, à l’avenir, devraient permettre un meilleur accompagnement mais surtout, une lutte plus efficace contre la maladie.

infos coronavirus