mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

Camille Cerf : pas de « malédiction » des Miss Tahiti

Publié le

Publié le 24/11/2015 à 10:22 - Mise à jour le 24/11/2015 à 10:22
Lecture 2 minutes

Ce mardi, quelques-unes des Miss régionales se sont rendues au marché de Papeete. Lors de cette visite Camille Cerf était présente et a notamment goûté l’une des spécialités culinaires du fenua : le fafaru. Sur le plateau de TNTV, la reine de beauté revient sur cette expérience et elle confie : « sur le moment, ça allait et en fait, cet après-midi, j’étais un peu malade, je pense que mon estomac de fille du Nord-Pas-de-Calais n’a pas trop compris ce qui lui arrivait. »

Dans le contexte actuel des attentats à Paris, Maite Mai a interrogé Sylvie Tellier sur les risques que l’élection devienne une cible de terroristes.
La directrice du comité Miss France explique : « que le risque zéro n’existe pas malheureusement… On l’a vu, ces dernières semaines à Paris. On a vécu des événements tragiques. Maintenant, la promesse de l’émission, c’est d’apporter du rêve, d’apporter des sourires.  »
Elle indique aussi que : « nous avons renforcé la sécurité dès le premier jour de la préparation du concours. Nous ne prendrons évidemment aucun risque sur tout ce qui est rassemblement public, que ce soit à Paris ou à Lille. Maintenant, il faut continuer à vivre. Nous n’allons pas vivre dans une psychose perpétuelle… »

Sylvie Tellier est aussi revenue sur le système de vote souvent saturé en Polynésie, ce que déplorent les votants. Mais elle explique : « malheureusement, ça existe partout, dans n’importe quelle région de France et d’outre-mer. Quand vous avez plusieurs millions de personnes qui téléphonent au même moment, bien les serveurs saturent. Et il faut recommencer et insister. »

Concernant ladite « malédiction » des Miss Tahiti qui arrivent première Dauphine, Camille Cerf n’est pas du même avis. « Je ne comprends pas pourquoi : « malédiction ». Je suis du Nord-Pas-de-Calais et jamais on n’était allé au niveau de première dauphine. C’est quand même une place extraordinaire. Donc pour moi, c’est plutôt une chance et une performance d’arriver première dauphine, » a-t-elle indiqué.

Sylvie Tellier revient aussi en fin d’interview sur l’élection de Miss Monde : « Hinarere est partie confiante, extrêmement préparée et encadrée par son comité Tahitien. Elle a tous les atouts pour devenir Miss Monde« .

Rédaction Web

infos coronavirus