jeudi 9 juillet 2020
A VOIR

|

CAES : à Teahupoo, Mamie Odette, couturière, transmet son savoir

Publié le

À Teahupoo, Mamie Odette a pris sous son aile deux personnes en CAES pour réaliser des masques. Mais elle fait bien plus : elle leur apprend la couture et espère que cela leur servira à monter leur propre entreprise.

Publié le 01/06/2020 à 16:45 - Mise à jour le 01/06/2020 à 16:46
Lecture < 1 min.

À Teahupoo, Mamie Odette a pris sous son aile deux personnes en CAES pour réaliser des masques. Mais elle fait bien plus : elle leur apprend la couture et espère que cela leur servira à monter leur propre entreprise.

Pendant le confinement, Odette Ahiri, couturière, a été sollicitée par la municipalité pour confectionner des masques de protection pour la population de Teahupoo. On lui a fourni le tissu, le fil et les élastiques. À elle seule, elle en a produit 3 000 en un mois… « Le premier tour qu’on a fait : tout Teahupoo. Et j’ai fait l’école aussi. Ils m’ont demandé, je l’ai fait. Ils ont demandé combien ils me devaient, j’ai dit non c’est pour nos enfants. »

Il y a deux semaines, elle a reçu une nouvelle commande de 3000 masques, mais en plus du matériel nécessaire elle à obtenu deux assistantes en contrat CAES. En deux semaines et à raison de 4 heures de travail par jour, elles en ont produit 700. « Après les masques, je vais leur apprendre la couture pour qu’elles puissent vivre de la couture parce qu’on peut vivre de la couture. Je parle pour moi. C’est pour ça que je leur apprend, tous les jours je parle. Il ne faut pas penser aller trouver du travail. Il faut aller là. »

Les conventions d’aide exceptionnelle de solidarité ont été créées pour aider les familles prioritaires qui avaient perdues leur emploi suite à la crise sanitaire. Sur Teahupoo, 20 dossiers ont déjà été validés. « Là on attend la deuxième vague pour les CAES. On pense que ça va s’ouvrir. Pour Teahupoo, nous avons 45 ou 50 dossiers. Pour l’instant il n’y a que 20 CAES », explique Fenuaiti Rochettte, membre de l’association Teahupoo Nui.

Ces stagiaires bénéficiant de convention d’aide exceptionnelle de solidarité travailleront durant 3 mois et percevront une indemnité de 50 000 Fcfp. Mamie Odette voudrait voir prolonger leur contrat afin de les aider à créer leur propre entreprise.

REPORTAGESam Teinaore

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV