dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

Brigitte Bardot s’attaque aux « mangeurs de chiens » en Polynésie

Publié le

L'ancienne actrice et chanteuse, devenue militante de la cause animale, a adressé une lettre ouverte au Haut-commissaire de la République en Polynésie, dans laquelle elle dénonce la consommation de viande de chien au fenua.

Publié le 04/11/2019 à 11:53 - Mise à jour le 05/11/2019 à 8:35
Lecture 2 minutes

L'ancienne actrice et chanteuse, devenue militante de la cause animale, a adressé une lettre ouverte au Haut-commissaire de la République en Polynésie, dans laquelle elle dénonce la consommation de viande de chien au fenua.

Une lettre ouverte datée du 4 novembre a été publiée sur le site de la Fondation Brigitte Bardot. La présidente de l’association s’adresse au Haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain, et elle y dénonce la consommation de viande de chien au fenua : « Je tiens à vous rappeler le scandale qui depuis des années entache la Polynésie. Il s’agit de la cynophagie, autrement dit le trafic et la consommation de viande de chiens pourtant interdite depuis 1959. Il est inadmissible et honteux que sur un territoire français, paradis touristique mondial, il se pratique encore illégalement un commerce abominable de viande canine au nez et à la barbe des autorités d’état qui vous ont précédées »

Brigitte Bardot indique avoir déjà dénoncé en 1989 « ce trafic cruel et lamentable » et avoir été indignée de la Une et du dossier du magazine Tahiti-Pacifique du 20 septembre qui avait enquêté sur le commerce de viande de chien en Polynésie : « Qu’une certaine partie de la population enfreigne les lois de la République c’est déjà inquiétant mais que ces abominables et ancestrales traditions se propagent jusqu’à certaines couches de la société et atteignent les fonctionnaires c’est inadmissible ! Je vous demande, Monsieur le Haut Commissaire, de réagir fermement et de mettre un terme définitif à ce scandale en rétablissant l’autorité de la loi sur votre administration et à l’égard des habitants des villes ». « J’espère trouver en vous un allié, digne représentant de la République Française, afin que nos îles paradisiaques du bout du monde puissent s’enorgueillir d’être à l’image de la France dont elles doivent être les éclatants satellites sans être entachées par la pire des accusations : ‘MANGEURS DE CHIENS !' » poursuit la militante.

Pour rappel, Brigitte Bardot avait été mise en examen en mars dernier pour « propos injurieux et racistes« , après avoir qualifié les Réunionnais de « population dégénérée » avec des « réminiscences de cannibalisme des siècles passés » dans une lettre transmise au préfet de l’île de La Réunion.

infos coronavirus