lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Brigitte Bardot s’attaque aux « mangeurs de chiens » en Polynésie

Publié le

L'ancienne actrice et chanteuse, devenue militante de la cause animale, a adressé une lettre ouverte au Haut-commissaire de la République en Polynésie, dans laquelle elle dénonce la consommation de viande de chien au fenua.

Publié le 04/11/2019 à 11:53 - Mise à jour le 05/11/2019 à 8:35
Lecture 2 minutes

L'ancienne actrice et chanteuse, devenue militante de la cause animale, a adressé une lettre ouverte au Haut-commissaire de la République en Polynésie, dans laquelle elle dénonce la consommation de viande de chien au fenua.

Une lettre ouverte datée du 4 novembre a été publiée sur le site de la Fondation Brigitte Bardot. La présidente de l’association s’adresse au Haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain, et elle y dénonce la consommation de viande de chien au fenua : « Je tiens à vous rappeler le scandale qui depuis des années entache la Polynésie. Il s’agit de la cynophagie, autrement dit le trafic et la consommation de viande de chiens pourtant interdite depuis 1959. Il est inadmissible et honteux que sur un territoire français, paradis touristique mondial, il se pratique encore illégalement un commerce abominable de viande canine au nez et à la barbe des autorités d’état qui vous ont précédées »

Brigitte Bardot indique avoir déjà dénoncé en 1989 « ce trafic cruel et lamentable » et avoir été indignée de la Une et du dossier du magazine Tahiti-Pacifique du 20 septembre qui avait enquêté sur le commerce de viande de chien en Polynésie : « Qu’une certaine partie de la population enfreigne les lois de la République c’est déjà inquiétant mais que ces abominables et ancestrales traditions se propagent jusqu’à certaines couches de la société et atteignent les fonctionnaires c’est inadmissible ! Je vous demande, Monsieur le Haut Commissaire, de réagir fermement et de mettre un terme définitif à ce scandale en rétablissant l’autorité de la loi sur votre administration et à l’égard des habitants des villes ». « J’espère trouver en vous un allié, digne représentant de la République Française, afin que nos îles paradisiaques du bout du monde puissent s’enorgueillir d’être à l’image de la France dont elles doivent être les éclatants satellites sans être entachées par la pire des accusations : ‘MANGEURS DE CHIENS !' » poursuit la militante.

Pour rappel, Brigitte Bardot avait été mise en examen en mars dernier pour « propos injurieux et racistes« , après avoir qualifié les Réunionnais de « population dégénérée » avec des « réminiscences de cannibalisme des siècles passés » dans une lettre transmise au préfet de l’île de La Réunion.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV