dimanche 26 septembre 2021
A VOIR

|

Bora Bora : un aéroport international “VIP” de 3 milliards de Fcfp à l’étude

Publié le

La Direction de l’aviation civile a commandité une étude préliminaire sur la réalisation d'un aéroport international sur la perle du Pacifique. Un aéroport qui permettrait le développement d’un tourisme très haut de gamme pour Bora Bora et les îles aux alentours.

Publié le 08/09/2021 à 15:43 - Mise à jour le 13/09/2021 à 17:12
Lecture 3 minutes

La Direction de l’aviation civile a commandité une étude préliminaire sur la réalisation d'un aéroport international sur la perle du Pacifique. Un aéroport qui permettrait le développement d’un tourisme très haut de gamme pour Bora Bora et les îles aux alentours.

Selon les orientations du Schéma d’aménagement général (SAGE) en matière de transport aérien, le Pays souhaite développer son ouverture sur le monde extérieur, en particulier dans une perspective d’accroissement de sa fréquentation touristique. Au-delà de l’ouverture de nouvelles liaisons internationales, l’ambition du fenua est d’aménager progressivement dans d’autres archipels des pistes capables d’accueillir des vols internationaux. Dans ce contexte, l’aéroport de Bora Bora deviendrait un aéroport international spécialisé et dimensionné pour le trafic de jets privés. L’infrastructure existante dédiée au trafic domestique resterait en place. Grâce à l’implantation des nouvelles infrastructures, cet aéroport permettrait donc le développement d’un tourisme très haut de gamme pour Bora Bora et les îles aux alentours.

La Direction de l’aviation civile a commandité une étude préliminaire sur la réalisation de cet aéroport international à Bora Bora. Il est donc prévu d’agrandir la piste de l’aéroport de Bora Bora, et ses aires de stationnement et de voie de circulation.

Actuellement, les jets privés doivent desservir dans un premier temps l’aéroport de Tahiti – Faa’a afin que leurs passagers puissent accomplir les formalités habituelles des vols internationaux (douanes, police aux frontières, etc) avant de se rendre sur Bora Bora avec leurs propres avions. De plus, les vols opérés par les jets privés sur Bora Bora doivent se réaliser à des masses réduites compte tenu de la longueur de piste disponible sur l’aérodrome de Bora Bora.

La piste actuelle, longue de 1 505 mètres et dotée d’une largeur de 22 mètres serait rallongée pour être portée à 2 080 mètres de longueur et 30 mètres de large et pourrait accueillir des appareils de type Falcon 7X ou Gulfstream G650 à pleine charge leur permettant ainsi de relier directement Bora Bora à des destinations internationales aux États-Unis (Los Angeles) ou dans d’autres pays. La largeur de voie de circulation des aéronefs sera portée à 15 mètres de large.

Le projet compte créer 6 postes de stationnement d’aéronefs supplémentaires pour Jets privés portant ainsi le nombre total à 10 postes de stationnement d’aéronefs VIP. Un terminal VIP d’une superficie de 900 m² sera construit et pourra accueillir un ensemble de service dédié à l’accueil des touristes haut de gamme : un accueil, une zone d’attente spacieuse et confortable, un espace permettant la restauration ou le « snacking », une ou plusieurs salles de réunions, une zone de contrôles (sûreté, douanes, passeport), des sanitaires (avec douches individuelles), des salles administratives et opérationnelles dédiées aux employés.

Il sera également prévu de créer 4 postes de stationnements hélicoptères afin de prévoir des éventuels transferts entre l’aéroport et les hôtels de Bora Bora ou pour embarquer à bord d’un vol de tourisme ou d’excursion sur Tupai. Deux hangars de maintenance sont envisagés: l’un dédié aux jets privés (3 000 m²) pouvant accueillir jusqu’à 2 aéronefs de type Falcon 7X simultanément et l’autre dédié aux hélicoptères (1 050 m²) pouvant accueillir jusqu’à 2 hélicoptères de type H160 simultanément.

Afin de répondre à la demande du trafic VIP n’empruntant pas l’hélicoptère pour se rendre à leur lieu de résidence, le projet prévoit la création d’une extension du quai à l’ouest, ainsi que la création de 3 pontons flottants. Cet espace sera éloigné du terminal domestique afin de préserver l’intimité des VIP.

Un espace d’accueil et de repos est implémenté au bord de l’eau, proposant une vue privilégiée sur l’île. Cet espace couvert pourra être utilisé pour l’accueil des passagers, comme lieu d’attente des bateaux taxis, lieu de repos au bord de l’eau. Les moyens en stockage et en distribution de carburant seront augmentés également.

Le coût total de l’investissement est estimé à 3 milliards de Fcfp, pour des charges d’exploitation prévisionnelles estimées à 74,2 millions de Fcfp par an dédiées à l’activité VIP.

Les autres sujets dans le compte-rendu du conseil des ministres :
– Aide à la Fondation Agir Contre l’Exclusion
– Subvention d’investissement à l’établissement public Vanille de Tahiti
– Biosécurité aux Marquises : subvention en faveur de l‘association Vaiku’a i te manu o Ua Huka
– Biosécurité à Rimatara : subvention de fonctionnement en faveur de l‘association Rima’Ura
– Commune de Moorea : approbation du PGEM révisé
– Lancement du site internet de la Direction des solidarités, de la famille et de l’égalité
– Subventions en faveur de 17 fédérations sportives, 2 associations environnementales et 2 établissements publics culturels
– Paniers de soins de consultation cardiologique de confirmation post dépistage du rhumatisme articulaire aigu (RAA)
– Dépôt de la marque « Aire Marine Éducative »
– Subventions de fonctionnement en faveur d’établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
– Subvention d’investissement en faveur de l’enseignement catholique : financement de travaux pour le collège Saint Raphaël de Rikitea

Rédigé par

infos coronavirus