mercredi 27 mai 2020
A VOIR

|

Bixente Lizarazu fait la promotion de Tahiti sur TF1

Publié le

Publié le 24/05/2016 à 14:04 - Mise à jour le 24/05/2016 à 14:04
Lecture 2 minutes

C’est avec le lever du soleil à Teahupoo que le documentaire démarre. Dans une maison, style chalet, on découvre Bixente Lizarazu. On le voit modestement, sur un matelas une place, dans un coin d’une pièce aménagée en chambre, une couverture typiquement locale, se réveiller tranquillement.
 
Le magazine 50 mn inside a consacré un reportage à la vie polynésienne à laquelle l’ancienne star du ballon rond est attachée. Souvent, il se permet une virée dans son coin de paradis, ici à Tahiti. Loin de ses prouesses de footballeur lors de la coupe du monde 98, c’est dans un autre univers que l’on découvre Bixente. Le surf, la glisse, la plongée, la vie locale, ceux pour quoi Bixente est tombé amoureux de la Polynésie française.
 
Originaire du Pays basque, où les vagues sont bien connues des surfeurs, c’est tout de même la vague de Teahupoo qui plait à Bixente. Durant les 14 minutes du documentaire dédiée à Bixente, on prend plaisir à suivre les activités de cet amoureux de la Polynésie. On le voit surfer sur les vagues mythiques de Teahupoo. On le voit aussi faire du surf à cinq places avec Hinatea Bernadino et son père Rodo Bernadino, tous deux des personnalités locales. « Regarde, la magie de l’endroit, tu as les vagues d’un coté et les montagnes juste en face, avec cette lumière de dingue. Tous les photographes du monde viennent ici car la vague est tellement esthétique, le lieu est tellement magique« , déclare le Basque dans l’émission. Le sportif semble vraiment apprécier les activités locales, il s’est mis aussi à faire du va’a, avec la championne Hinatea Bernadino.
 
Bixente est non seulement attaché au fenua, mais il semble être imprégné des habitudes polynésiennes. La nourriture, les boissons, et même les chansons locales. Dans une vidéo on l’entend chanter « Oh la la que mon pays est beau, que ma vie est belle ».
La rubrique « En immersion avec Bixente Lizarazu à Tahiti » se termine sur un séjour à Rangiroa. Où il découvre les fonds marins avec une plongée sous-marine avec son grand ami Raimana Van Bastoler.
 

Vaihere Tauotaha

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Femme mordue par un requin : le shark feeding...

L'attaque de requin qui se serait produite la semaine dernière au lieu-dit de la "Vallée Blanche" aurait pu passer inaperçu si la victime n’avait porté plainte. D’autant que l’accident se serait produit lors d’une session de shark fFeeding, une pratique absolument interdite au fenua.

Outre-mer : un plan de 119,3 milliards de Fcfp...

Le ministère des Outre-mer et l'Agence française de développement (AFD) ont signé lundi un plan doté d'un milliard d'euros (environ 119,3 milliards de Fcfp) pour accompagner les collectivités locales et les entreprises ultramarines dans la crise sanitaire et économique liée au coronavirus

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV