jeudi 29 octobre 2020
A VOIR

|

Bijouterie d’art : la signature Hiro Ou Wen au salon Made in fenua

Publié le

Hiro Ou Wen a participé à quasiment tous les salons Made in Fenua depuis leur création. Ce passionné travaille principalement la nacre depuis 20 ans. Autodidacte, le bijoutier s’est démarqué par la finesse de son travail et la complexité de ses parures et des diadèmes qui couronnent les miss Tahiti.

Publié le 30/09/2020 à 10:25 - Mise à jour le 01/10/2020 à 17:03
Lecture 3 minutes

Hiro Ou Wen a participé à quasiment tous les salons Made in Fenua depuis leur création. Ce passionné travaille principalement la nacre depuis 20 ans. Autodidacte, le bijoutier s’est démarqué par la finesse de son travail et la complexité de ses parures et des diadèmes qui couronnent les miss Tahiti.

Dans la vitrine de sa bijouterie située au marché de Papeete, les créations de Hiro Ou Wen attirent les regards. Chaque parure gravée dans la nacre est une pièce unique. Les formes asymétriques pensées par le bijoutier sont devenues des références dans la bijouterie d’art polynésien.

« On a une culture tellement riche, qu’on peut dire qu’on prend les Marquises et qu’on les associent un peu avec les Australes, et puis des îles de la Société, des Tuamotu… Et maintenant, avec le triangle polynésien qui est tout à fait accessible à tout le monde, avec internet on a accès aux motifs maori, de l’île de Pâques, de Hawaii etc. » explique le bijoutier créateur.

Aux bijoux haut de gamme, l’artisan propose d’autres collections plus accessibles comme des colliers aux inspirations orientales réalisés par sa fille.

La signature Hiro Ou Wen, c’est une quête d’excellence. Tout se fait dans son atelier : préparation des nacres, polissage, gravure. Les artisans qui travaillent avec le maitre ont des gestes précis et expérimentés. « Quand tu entends parler de Hiro Ou Wen, ses diadèmes, tu te dis qu’il faut que tu apprennes ça, que tu voies ça, que tu vives ça, donc j’ai postulé » nous dit Steeve Terou, chef d’équipe.

Pour se différencier, l’artiste décompose la nacre en plusieurs éléments. Une parure peut compter 40 petites pièces façonnées et cousues parfaitement pour donner de la souplesse à une matière au départ rigide. Aux couleurs et aux nuances, Hiro Ou Wen associe aussi des nouvelles formes dessinées à partir d’une multitude de patrons : « On cherche toujours des difficultés. Par exemple là, pour ce bijou, au lieu d’avoir des coupes droites, ce sont des coupes en arrondie, donc c’est plus difficile au niveau de la mise en forme de la parure ».

Depuis 20 ans, le créateur est sans cesse dans la recherche de perfection. Une quête qui s’inscrit comme une continuité à son travail de responsable de collections au musée de Tahiti et des îles. Hiro Ou Wen était également un maitre pour reproduire des ornements des archipels.

À 76 ans, il présentera des nouvelles créations au salon Made in Fenua du 1er au 4 octobre 2020. Et si son travail est parfois copié, il n’est jamais égalé.

infos coronavirus