lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Bientôt des vols en montgolfière à Tahiti

Publié le

La montgolfière va faire son apparition dans le ciel polynésien. Un projet dans lequel s’est lancé Jean-François Rigollet qui souhaite faire découvrir les plaisirs et les sensations d’une ballade à bord ce type de transport très particulier.

Publié le 20/01/2020 à 9:57 - Mise à jour le 20/01/2020 à 17:08
Lecture < 1 min.

La montgolfière va faire son apparition dans le ciel polynésien. Un projet dans lequel s’est lancé Jean-François Rigollet qui souhaite faire découvrir les plaisirs et les sensations d’une ballade à bord ce type de transport très particulier.

Un gros ballon, un puissant ventilateur et un brûleur… Il ne reste plus qu’à rassembler le tout pour un vol à plus de 300 mètres au-dessus du sol. Cela fait 2 ans que Jean-François Rigollet, pilote de montgolfière s’est lancé le défi d’exploiter cette nouvelle activité en Polynésie : « On arrive au bout. On a réglé beaucoup de problèmes de sécurité et après on demandera des autorisations sur des terrains de sport, dans des mairies ou chez des particuliers. »

Malheureusement pour son premier essai dimanche, les conditions météo n’étaient pas favorables. Il faudra attendre, mais l’idée fait déjà des émules : « J’ai été invitée du fait que je fasse partie du comité du tourisme de Taiarapu Ouest (…) Ils sont en train de voir s’ils pourraient s’installer sur la Presqu’île. Ce qui est bien, c’est qu’à la Presqu’île on a beaucoup de jolis paysages et ce serait innovant de voir ces paysages du ciel », nous dit une habitante sur place.

Petite particularité de la montgolfière de Jean-François : en lieu et place de l’habituelle nacelle, on trouve deux sièges, pour le pilote et un passager : « Il y a un moteur qui permet de se diriger. Une montgolfière va au grès des vents. Avec ce système, on a la possibilité de décoller, d’aller faire un petit tour au-dessus du lagon, dans les terres et de revenir se poser au point de départ », explique Jean-François.

Un projet audacieux qui aura nécessité un investissement financier de 10 millions de Fcfp.

infos coronavirus