fbpx
mardi 10 décembre 2019
A VOIR

|

Baleines : faire respecter les règles d’approche, pas si simple

Publié le

Publié le 23/09/2016 à 11:24 - Mise à jour le 23/09/2016 à 11:24
Lecture 2 minutes

Sur Internet comme dans la rue, les Polynésiens sont très concernés par le respect des baleines. “Ce sont des animaux magnifiques, il faut absolument respecter la distance et être sévères avec ceux qui approchent trop”, déclare un homme interrogé sur une plage. “Il faut être sévère et bien répéter les règles, les faire passer sur les réseaux sociaux et même à la télé”, propose une jeune fille. “Il faut les punir. Si on ne fait rien ils vont recommencer”, lance un autre.
Et les Polynésiens ne manquent pas d’idées, de l’immersion avec les grands requins blancs à l’amende en passant par le retrait de permis bateau pour les plus irrespectueux. Une internaute propose même la création d’une brigade spéciale chargée de sillonner les eaux et de donner des amendes. 

Dans la réalité, la peine maximale pour non-respect des règles d’approche des baleines est de 1.7 million de Fcfp et 4 millions de Fcfp en cas de récidive. Récemment 3 PV ont été donnés par la brigade maritime. Les agents de la direction de l’Environnement sont également à même de donner des amendes.

Mata Tohora, association de protection des mammifères marins fait beaucoup de sensibilisation, chaque année, avant et pendant la saison des baleines. Et il y a des améliorations. Les Polynésiens sont de plus en plus respectueux des règles. Les moins attentifs à la loi ne sont pas forcément les prestataires de service, mais plutôt les particuliers. 

Les baleines à bosse viennent se reproduire dans nos eaux. Elles ne se nourrissent  pas en Polynésie et peuvent rapidement se fatiguer. Il est donc essentiel de préserver leur tranquillité. 

Rédaction Web

Le micro-trottoir et l’analyse de Sophie Guébel

Comment observer les baleines ?

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Courses de va’a scolaire : les lycées St Joseph...

450 élèves issus d’une vingtaine d’établissements scolaires étaient réunis sur le site du Motu Ovini pour disputer les finales du championnat de Polynésie de va’a scolaire.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X