mercredi 21 avril 2021
A VOIR

|

Baisse du trafic aérien : quel impact sur le fret insulaire ?

Publié le

Le service de fret aérien de la compagnie Air Tahiti accuse le coup depuis le début de la crise sanitaire. Il rencontre une baisse drastique de son activité. Malgré l'allègement du confinement, aucun vol de la compagnie n’est autorisé à transporter de colis venant de particuliers.

Publié le 02/05/2020 à 15:00 - Mise à jour le 02/05/2020 à 15:10
Lecture 2 minutes

Le service de fret aérien de la compagnie Air Tahiti accuse le coup depuis le début de la crise sanitaire. Il rencontre une baisse drastique de son activité. Malgré l'allègement du confinement, aucun vol de la compagnie n’est autorisé à transporter de colis venant de particuliers.

Les zones de stockage du fret aérien d’Air Tahiti sont quasi vides. La compagnie enregistre une baisse de 90% du fret international et de 80% au niveau local. En cause, l’arrêt des vols commerciaux. Les cales ne transportent plus que des colis affrétés par le Pays et le haut-commissariat.

« Là en pourcentage, je dirais qu’on est à 1% de fret, mais normalement il y a beaucoup plus que ça. On a des colis de partout », indique Rudy, l’un des manutentionnaires.

« En temps normal on va avoir une vingtaine de chariots pleins et là, ces derniers temps, c’est un chariot par vol pour la continuité territoriale. Avec ces vols, c’est principalement tout ce qui est médicament et matériel de protection, et rien d’autre », explique de son côté Moana Estall, chef du service fret d’Air Tahiti.

Des chariots de fret désespérément vides. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pourtant, les demandes de particuliers et d’entreprises n’ont pas cessé. Depuis l’annonce de l’allègement, cette demande s’est même accrue. Tous veulent faire partir des colis vers les îles.

« Ça peut être du fret périssable comme ça peut être du fret d’entreprise pour faire avancer les chantiers, comme ça peut être les entreprises qui sont sur place qui ont certaines demandes à faire partir, poursuit Moana Estall. Mais à aujourd’hui on n’a plus d’avion qui vole, donc on n’a plus cette possibilité de faire expédier tous ces colis. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Face à une baisse des dessertes inter-îles, l’entreprise se voit contrainte de réduire les effectifs : 80% du personnel se mettra en congé dès la semaine prochaine. « On est beaucoup moins nombreux que d’habitude, confie Rudy. Une fois que ce fret sera parti, on n’aura plus rien de la journée. Donc on va sûrement nous programmer trois jours, puis trois jours de congé, pour éviter de trop liquider nos congés… »

« Notre prochaine reprise devrait se faire après le 15 mai, précise quant à lui le chef du service fret. Mais on n’a pas encore de confirmation. »

Précaution oblige, le fret est entreposé pendant 24 heures avant d’être acheminé dans les 5 archipels. Un effectif réduit assure la permanence des services jusqu’à une reprise totale du trafic aérien. Désormais, les vols ne transportent qu’une soixantaine de colis, contre 800 kilos de fret en temps normal

infos coronavirus