mercredi 12 août 2020
A VOIR

|

Baccalauréat : une épreuve sur tatami

Publié le

Publié le 04/04/2019 à 14:44 - Mise à jour le 04/04/2019 à 14:44
Lecture 2 minutes

Ils passent le bac en kimono ! Huit élèves de Terminale n’aspirent pas à devenir judokas professionnels, ceintures bleu et marron, ils veulent mettre à profit leurs années d’expérience sur les tatamis pour engranger des points supplémentaires au baccalauréat.
 
Chaque candidat doit effectuer trois combats de quatre minutes sous les yeux du jury : cinq professeurs d’EPS, tous judokas… dont un ancien champion de France.
 
« Le but pour nous est de voir des judokas qui s’expriment pleinement, qui montrent tout ce qu’ils savent faire en judo, explique Teiva Guion, professeur d’EPS et président du jury. Et une fois que l’épreuve physique est terminée, ils ont un entretien. »
 
L’épreuve étant facultative, les candidats s’y présentent sereins. Comme Kaha, pour qui « le  judo est juste un loisir ». « Comme c’est du bonus, on n’a pas le stress de si on va réussir ou pas, confie-t-elle. Si c’est au-dessus de la moyenne on a des points en plus, sinon ce n’est pas grave. »
 
Pendant les combats, l’engagement est total. Et après chaque affrontement, les candidats débriefent entre eux.
 
Au cours de la matinée, on retrouve Tunoa, qui est lui aussi un habitué des tatamis, mais de jiu-jitsu brésilien. Il a été exceptionnellement autorisé à passer l’épreuve après avoir été jaugé par le jury. Mais ce n’est pas facile de passer d’une discipline à l’autre.
 
« J’ai fait l’erreur de travailler trop en bas, de trop me baisser, parce que j’ai l’habitude au jiu-jitsu brésilien, alors qu’ici on m’a fait la remarque qu’il ne faut pas… », souffle-t-il.
 
Tous espèrent que cette épreuve leur permettra d’obtenir plus facilement le bac. Car quelques points supplémentaires peuvent faire une grande différence.
 
« L’année dernière, j’ai eu une candidate qui avait 15,95 de moyenne générale au bac et le 16 qu’elle a eu en judo lui a permis de basculer et avoir la mention très bien », conclut Teiva Guion.
 
 

Rédaction web avec Jean-Baptiste Calvas, Jeanne Tinorua et Mike Leyral

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Embellissement du marae Nuutere à Vairao

Le marae de Nuutere à Vairao fait peau neuve ! Un concours du plus beau jardin fleuri met en compétition une quinzaine de jeunes bénéficiaires de la convention de solidarité du Pays. Ils ont été formés à l’embellissement de ce site culturel par l’association Te u’i no te oaoa de Vairao.

Gaz de Tahiti : les zones de stockage sous...

Le stockage de gaz et d’hydrocarbures à Motu Uta répond à une surveillance stricte. La double explosion survenue à Beyrouth la semaine dernière a interpellé les Polynésiens sur le risque d’accident d’industriel. Nous avons pu accéder au dépôt de Gaz de Tahiti . Dans cette zone très réglementée, des systèmes de détection de gaz ou de flammes sont installés tout autour des installations.

Australie : une baleine et son petit au milieu...

https://www.instagram.com/p/CDa5fOPluLQ/?utm_source=ig_web_copy_link La vidéo a été publiée lundi sur le réseau social Instagram et est devenue virale. Son auteur...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV