jeudi 9 décembre 2021
A VOIR

|

Baccalauréat : les élèves se préparent pour le grand oral

Publié le

Le grand oral est une nouvelle épreuve du baccalauréat qui suscite une certaine appréhension chez les candidats.

Publié le 25/04/2021 à 16:12 - Mise à jour le 25/04/2021 à 16:12
Lecture 2 minutes

Le grand oral est une nouvelle épreuve du baccalauréat qui suscite une certaine appréhension chez les candidats.

Le baccalauréat sera différent cette année avec le grand oral. Les élèves auront 20 minutes pour présenter, devant un jury, un sujet proposé par les examinateurs. Puis pendant 5 minutes, ils devront argumenter et démontrer leur compréhension du sujet. Et à chacun sa façon de faire.

“Ce grand oral offre beaucoup plus de liberté et les élèves pourront exprimer leur personnalité, exprimer leur créativité, explique Éric Tournier, le directeur général de l’Éducation et des Enseignements (DGEE). C’est une épreuve toute nouvelle sur laquelle nos jeunes Polynésiens et la culture polynésienne sauront bien s’exprimer.”

De 4 heures de cours en spécialité reo ma’ohi en première, des élèves du lycée Paul Gauguin que nous avons rencontrés sont passés à 9 heures par semaine en terminale. Et à l’approche des examens, ils continuent de se préparer à cette nouvelle épreuve redoutée.

“Ce qui est très difficile, c’est de savoir maîtriser sa peur devant le jury, confie Amtsi Temanu, l’un d’entre eux. Parce que parler face à des gens que l’on ne connaît pas, ça peut intimider. Ensuite, les qualités qu’on demande, c’est d’avoir de la prestance, de savoir parler, que ça soit dans la langue tahitienne ou la langue française, au moins de maîtriser l’une de ces deux langues, ou les deux si on peut.”

“Pour certaines personnes, ça peut être inné, pour d’autres personnes, ça se fait via l’école, via l’enseignement. Et je pense qu’il aurait fallu enseigner ça dès la maternelle”, estime Roonui Li, un autre élève de terminale.

Le grand oral se veut beaucoup moins stressant et moins hasardeux. Et le contrôle continue donne plus de chance de réussite. “Pour réussir le bac, il faudra non seulement être bon au mois de juin avec l’épreuve de philosophie et le grand oral, mais il faudra aussi avoir été bon en première et en terminale”, indique Éric Tournier.

Un grand oral blanc est prévu du 17 au 21 mai prochains. Une mise en situation qui permettra à ces élèves de parfaire leur préparation en attendant le jour J. Les passages devant le jury sont prévus du 16 au 23 juin. Près de 2 000 Polynésiens passeront cette nouvelle épreuve.

infos coronavirus