mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Baccalauréat : la philo a ouvert le bal pour les élèves de Terminale

Publié le

Publié le 18/06/2018 à 15:41 - Mise à jour le 18/06/2018 à 15:41
Lecture 2 minutes

Epreuve redoutée, la philosophie ouvre traditionnellement la série d’examens du baccalauréat. Au lycée Sacré coeur de Taravao, les élèves de Terminale se sont réunis pour une prière avant de se lancer. « C’est le démarrage d’une tradition. Tous les matins, avant chaque épreuve, ils se réunissent tous », explique Frida Hargous, responsable de l’établissement. Pour elle, au-delà du pourcentage de réussite, l’important est « l’accompagnement et le suivi qu’apporte toute l’équipe d’enseignants pour motiver les élèves à aller jusqu’au bout. »

A la sortie de l’épreuve, certains sont confiants, d’autres moins sûrs de leur résultat : « ça s’est assez bien passé mais je trouve que j’aurais pu faire mieux. Je me suis un peu perdu dans toutes mes idées. »

Pour ceux qui auraient envie de tester leurs connaissances, voici les sujets qui étaient proposés : 

En série L 
> « L’expérience suffit-elle à établir une vérité ? » 
> « La justice peut-elle se passer des lois ? » 
> Explication de texte : extrait de L’Etre et le néant de Jean-Paul Sartre. 
 

En série ES 
> Le langage peut-il ne pas nous tromper ? 
> A-t-on le devoir d’être heureux ? 
> Explication de texte : extrait de La Pensée et le mouvant de Bergson 

En série S 
> « Peut-on ne pas se comprendre soi-même? », 
> « Qu’est-ce qui me dicte ce que je dois faire? » 
> Explication de texte : extrait La Quête inachevée de Popper 

Retrouvez le calendrier des épreuves du baccalauréat en cliquant ICI
 

Rédaction web 

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...