vendredi 17 septembre 2021
A VOIR

|

Aute : une entreprise veut développer des produits à base d’hibiscus

Publié le

Ils font parti des deux lauréats Polynésiens sélectionnés parmi les 200 starts-up lauréates du programme de French Tech Tremplin incubation. Tehotu et Vaitiare ont décidé de se lancer dans la valorisation de la fleur d’hibiscus. Pour exploiter ces innombrables vertus, les deux entrepreneurs se sont installés dans la commune de Papara où le projet commence à germer.

Publié le 23/01/2021 à 15:42 - Mise à jour le 02/02/2021 à 15:03
Lecture 2 minutes

Ils font parti des deux lauréats Polynésiens sélectionnés parmi les 200 starts-up lauréates du programme de French Tech Tremplin incubation. Tehotu et Vaitiare ont décidé de se lancer dans la valorisation de la fleur d’hibiscus. Pour exploiter ces innombrables vertus, les deux entrepreneurs se sont installés dans la commune de Papara où le projet commence à germer.

C’est sur un terrain de 1000 m2, que pousseront bientôt des hibiscus par milliers. Ils serviront à concrétiser le projet de Tehotu et Vaitiare. La fleur aux multiples vertus sera transformée pour en faire divers produits. Un projet qui a germé alors que Tehotu travaillaient en métropole dans l’aéronautique : “C’est un projet que j’ai depuis longtemps, que j’ai eu en France avec l’idée de rentrer au fenua. J’ai essayé de développer un concept autour de l’hibiscus. C’était pour participer au développement économique du fenua et vraiment revenir dans mon pays. (…) En France, j’ai un couple d’amis qui m’a invité chez eux à manger et la femme qui est africaine, m’a préparé une boisson à l’hibiscus. Ça m’a beaucoup intrigué et lorsque j’ai goûté cette boisson, je me suis dit qu’il y avait beaucoup de potentiel à développer puisqu’ici on est entourés de cet hibiscus. (…) Auparavant j’étais dans l’aéronautique. J’étais technicien chez Airbus et j’ai décidé de tout quitter et de revenir. Là je me forme et j’apprends“, raconte Tehotu Tanata, co-fondateur de l’entreprise Aute (Tahiti Hibis).

Une reconversion professionnelle et une idée qui ont séduit le French tech Tremplin. Le grand concours de start-up a permis aux jeunes entrepreneurs de concrétiser leur projet. Depuis et avec l’aide de leur entourage, ils feront bientôt pousser une variété bien précise d’hibiscus : “On est en train de faire les platebandes et ensuite on va positionner la bourre de coco, faire le paillage et on commencera la plantation. On prévoit 800 à 900 pieds d’hibiscus. Ce sera la nurserie. De cette nurserie on aura toutes nos plantes mères pour continuer le projet sur d’autres terrains.”

Crédit Tahiti Nui Télévision

Pour l’heure, Tehotu et Vaitiare fabriquent ce sirop à base d’hibiscus. A plus long terme, ils ont pour ambition de créer une gamme plus étoffée comme du thé, du vinaigre, de la liqueur ou encore des friandises. Mais pas facile de se lancer lorsqu’on est jeune alors ils vous invitent à participer au projet : “On demande aux gens, ce qui veulent bien nous soutenir, on va créer une plateforme de crowdfunding pour récolter des fonds. Les gens auront la possibilité d’adopter un bébé hibiscus. Chaque bébé hibiscus sera au nom du parrain et quand la plante sera grande, on fera une bouture, on mettra en pot et on enverra le pot à chaque parrain qui nous aura aidé.”

Le Pays a notamment participé au projet en mettant à disposition un terrain de 5 hectares situé à Raiatea. Sans compter l’aide précieuse de l’incubateur PRISM de la CCISM, pour que la toute jeune société baptisée Aute ou hibiscus en tahitien, prenne vie.

Crédit Tahiti Nui Télévision

Rédigé par

infos coronavirus