dimanche 12 juillet 2020
A VOIR

|

Au mois de juillet, un défi pour s’affranchir du plastique

Publié le

Publié le 01/07/2018 à 9:15 - Mise à jour le 01/07/2018 à 9:15
Lecture < 1 min.

Le plastique n’est pas fantastique. Pour ce mois de juillet, les Polynésiens sont invités à ne plus en utiliser du tout. Depuis 2014, la CCISM, Fenua Ma et la communauté de communes de Hava’i organiser le défi juillet sans plastique.

Les personnes qui souhaitent y prendre part sont invitées à mettre dans un sac « dilemme », tous les plastiques à usage unique qu’il a été impossible de ne pas acheter. A la fin du défi, chacun sera invité à partager sur Facebook une photo accompagnée du hashtag #SacDeDilemme.

Le but de l’opération est de mesurer la quantité de plastique à usage unique que chacun consomme un jour, une semaine ou tout le mois, à la maison, à l’école ou au bureau.

Chaque semaine durant le mois de juillet, deux défis seront partagés sur les réseaux sociaux.  Le premier concerne les fruits et légumes préemballés.

A la fin du défi, le contenu du « Sac de Dilemme » devra être trié entre les plastiques recyclables à mettre dans le bac prévu à cet effet et les plastiques non recyclables à jeter dans le bac gris.

PLUS D’INFORMATIONS 

Sur les pages Facebook de la CCISM, du syndicat mixte FENUA MA, de la communauté de communes Hava’i et celle de Plastic Free July Tahiti.
 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

10 agents de la DSP décorés

10 agents ont été décorés par le haut-commissaire. Neuf d’entre eux ont reçu la médaille d’honneur de la police nationale et le...

Foncier : les modalités de cession de terres au...

Le ministre de l’Économie verte, ministre en charge des affaires foncières, Tearii Alpha, a convié le président Edouard Fritch à ouvrir, lundi, la matinée de présentation de la mesure de restitution des terres de Rurutu et de Rimatara pour les familles pouvant prétendre à disposer de droits fonciers dans ces deux îles. Cette réunion, qui a rassemblé plus de 400 personnes, s’est tenue dans un des amphithéâtres de l’Université de la Polynésie française, à Punaauia.

Un projet d’aménagement pour le port de pêche de...

Le plan de réaménagement du port de pêche prend forme. Devant la majorité des professionnels du secteur, le vice-président Teva Rohfritsch et ministre de l’équipement René Temeharo, ont présenté les premiers esquisses de ce projet qui doit permettre d’optimiser les réseaux et fluidifier la circulation dans cette zone où l’activité n’a eu de cesse de se développer en 30 ans d’existence.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV