mercredi 23 septembre 2020
A VOIR

|

Au fenua, de nouvelles activités se créent autour du Airbnb

Publié le

Le marché des locations Airbnb ne cesse de croître en Polynésie. Des centaines d’appartements et maisons sont proposés sur les plateformes spécialisées. Le secteur représente donc aujourd’hui une importante manne financière. Ce qu’ont bien compris de jeunes entrepreneurs. Ils ont créé il y a quelques mois une conciergerie. Grace à elle, moyennant une commission, les propriétaires des biens n’ont plus rien à faire.

Publié le 29/12/2019 à 12:06 - Mise à jour le 30/12/2019 à 14:13
Lecture 2 minutes

Le marché des locations Airbnb ne cesse de croître en Polynésie. Des centaines d’appartements et maisons sont proposés sur les plateformes spécialisées. Le secteur représente donc aujourd’hui une importante manne financière. Ce qu’ont bien compris de jeunes entrepreneurs. Ils ont créé il y a quelques mois une conciergerie. Grace à elle, moyennant une commission, les propriétaires des biens n’ont plus rien à faire.

Bertrand n’est pas un agent immobilier mais un « faresitter », autrement dit un concierge. Pâtissier de profession, il occupe une partie de son temps libre en accueillant touristes ou résidents ayant loué un logement de courte durée.

Car avec l’explosion du Airbnb, et son marché de 4 milliards de francs selon les chiffres de nos confères de Tahiti Infos, de nouvelles activités se sont créées.

La plateforme EasyLoc, qui emploie Bertrand comme patenté, a ainsi été fondée il y a peu par trois amis. Elle permet aux propriétaires de biens loués en courte durée de bénéficier des services d’un « faresitter ». C’est lui qui s’occupera de tout.

Bertrand, faresitter, pendant l’accueil d’un client. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Le travail de concierge va consister à faire tout ce qui est communication en amont de l’arrivée du voyageur : se renseigner sur leur horaire d’arrivée, leur vol, savoir s’ils ont besoin d’un transfert, s’ils ont besoin d’informations à propos du logement, à propos des taxis ou des sociétés qui louent des véhicules, détaille Bertrand, faresitter patenté. Ensuite on va s’occuper de tout l’accueil des clients, leur présenter le logement. On va aussi s’occuper du client pendant son séjour, si jamais il a besoin de quoi que ce soit. A son départ on va venir pour lui dire au revoir, récupérer les clés du logement, ensuite on va avoir tout le nettoyage du logement à faire. »

Pour l’un des fondateurs de la plateforme, qui se rémunère en prenant un pourcentage sur le montant de la location, les Airbnb présentent de multiples avantages pour les propriétaires de biens.

« Concernant le logement, l’expérience nous a montré qu’il se dégrade beaucoup moins qu’une location longue durée, parce qu’à force de faire des check-in, des check-out, nos faresitters nettoient ou avertissent le propriétaire dès qu’il y a des dégradations, explique Thomas Slowinski, cofondateur d’EasyLoc. Ensuite ils augmentent leur revenu locatif et aussi ils peuvent récupérer leur logement ou en faire profiter leur famille quand ils veulent et bloquer justement le calendrier. »

Et le jeune entrepreneur considère que ces logements ne font pas concurrence à l’hôtellerie et aux pensions de familles, bien au contraire…

« On est une soupape quand l’hôtellerie ne peut pas faire face à la demande des voyageurs, poursuit Thomas Slowinski. Par exemple, s’il y a une grève ou quoi que ce soit, on a les tours opérateurs qui nous appellent directement pour reloger leurs touristes. Et sans les Airbnb je ne sais pas actuellement, en l’état, comment les loger. »

Actuellement, plusieurs centaines de locations courte durée sont proposées au fenua.

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Sénatoriales : Rolfi Tutavae Chang se dit prêt à...

Rolfi Tutavae Chang se présente seul aux prochaines élections sénatoriales. Inconnu de la scène politique, l'homme de 41 ans souhaite œuvrer pour la Polynésie en la faisant rayonner au sein de la République.

Tia Wan : une Polynésienne dans une campagne Valentino...

https://www.facebook.com/heitiarii/videos/320397922552012 Après une année sabbatique pour se consacrer au mannequinat à temps plein, Tia a repris ses études....

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée...

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV