samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Au bonheur des dames

Publié le

Publié le 29/09/2017 à 13:56 - Mise à jour le 29/09/2017 à 13:56
Lecture < 1 min.

C’est le moment ou jamais de faire de bonnes affaires. En centre-ville, les commerçants proposent des promotions allant de 15 à 70% de réduction. Des prix qui séduisent les consommateurs. Ce sont surtout les vêtements qui attirent les clients à la recherche des bonnes affaires. Steeve fait partie de ceux-ci. « Je cherche des shorts, il y a de bonnes affaires à faire. Mais je ne vais pas acheter sans compter. J’ai prévu un budget pour les soldes. »

Matahi Mana est responsable magasinier et travaille dans un surf shop. « On a pas mal de fins de séries que l’on veut liquider. A moins 50%, c’est intéressant pour les clients. Depuis ce matin, il y a pas mal d’allées et venues. Les gens viennent, comparent les prix. » Selon lui, il y a pas mal de stock encore à écouler d’ici le 15 octobre, date de la fin des soldes.

Avec de telles réductions de prix le consommateur est gagnant, les commerçants aussi, y trouvent leur compte. « Depuis mercredi on a bien vendu, cela se passe plutôt bien. Les articles qui partent le plus vite ce sont les vêtements pour les enfants. »

Les deuxièmes soldes de l’année, c’est à Papeete, Pirae, Arue, Mahina, Taravao,  Faaa, Punaauia et Papara mais aussi aux Marquises, Huahine, Bora Bora, Raiatea, Moorea et ce, jusqu’au 15 octobre.

 

Rédaction web avec Thierry Teamo

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.