jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Au Belvédère, un parcours de santé pour tous

Publié le

Publié le 03/05/2018 à 15:27 - Mise à jour le 03/05/2018 à 15:27
Lecture 2 minutes

Trois zones sont aménagées : échauffement, gainage et étirement. Les sportifs vont trouver leur bonheur sur le route du Belvédère. Ce vendredi, les services de la mairie de Pirae ont inauguré les installations.

Ce parcours de santé résulte de l’opération budget participatif lancée en 2016. Il a été créé par les habitants. Bryan Kwong, utilisateur et représentant du porteur de projet, explique :

« C’est une structure vraiment sympa. Il y a de quoi travailler plusieurs muscles. C’est assez varié. Les marcheurs vont pouvoir faire des exercices plutôt que d’aller dans les salles… »

Coût de l’opération pour la commune : cinq millions de francs. S’il répond à une demande des habitants, il s’inscrit dans un projet plus global pour Pirae. Abel Temarii, adjoint au maire, souligne :

« Ce projet répond à un besoin de population de faire du sport dans un contexte adéquat. C’est comme ça que ce projet est né. Il a coûté cinq millions mais ce n’est rien quand il s’agit de santé. L’investissement en vaut la chandelle… »

Les structures ont été pensées pour s’intégrer à la nature. Mais la route du Belvédère est encore trop souvent le théâtre d’incivisme. La mairie en appelle à la responsabilité de tous pour que ces équipements restent agréables pour tous.

Moea Simon, responsable des services techniques de la mairie de Pirae, interpelle : 

« Nous nous sommes attachés à réaliser le projet dans les meilleures conditions. Nous sommes dans un lieu assez emblématique en pleine nature. On souhaite beaucoup de civisme de la part des gens, qu’ils viennent de Pirae ou d’ailleurs. »

Pour que ce projet voulu par la majorité, reste à la portée de tous.
 

Rédaction web avec Sophie Guébel et Davidson Bennett

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu