lundi 14 juin 2021
A VOIR

|

Attentats à Orlando : en Polynésie, la communauté gay est aussi choquée

Publié le

Publié le 12/06/2016 à 16:02 - Mise à jour le 12/06/2016 à 16:02
Lecture 2 minutes

Le carnage commis par Omar Seddique Mateen, un Américain d’origine afghane dans la nuit de samedi à dimanche a provoqué le choc dans le monde entier et particulièrement auprès de la communauté gay. Depuis, des rassemblements et des hommages ont eu lieu dans les quatre continents. En Polynésie française, la communauté locale est touchée.
 
Tahiti Nui Télévision a rencontré Pedro Rocka, l’un des membres de l’association Cousin cousine : « Ce qui m’inquiète dans cet événement c’est qu’apparemment aux États-Unis, les seuls agressions ou attentats qui ont été commis envers les communautés gay étaient faites par des groupes sectaires chrétiens, maintenant si se rajoutent les groupes islamistes, on va dire que le phénomène prend de l’ampleur et malheureusement, les religions quoi qu’elles disent, montrent quelque peu leur faille et leur défaut », a-t-il confié au micro de Tahiti Nui Télévision.
 
Cet attentat qui a fait 49 morts et une cinquantaine de blessés dans une boite de nuit réputée en Floride a été revendiqué par l’État islamique (EI). « On ne peut pas associer nécessairement une religion à cela mais le problème c’est que des groupes extrémistes issus de ces religions ont tendance à vouloir imposer leur vision des choses. Comme je disais, c’est qu’ils interprètent mal la religion. Qu’elle soit chrétienne, musulmane ou juive  pour ne parler que des trois religions du livre vise à enseigner à chacun à être quelque chose et non à transformer celui-là et à dire aux gens ce qu’ils doivent faire », a rajouté Pedro Rocka.
 
Si la communauté locale n’a pas encore manifesté le désir de mettre en place un quelconque événement, la gay pride prévue le 2 juillet à Paris aura bien lieu.
 

Rédaction Web (Interview : Brandy Tevero)

infos coronavirus