dimanche 28 février 2021
A VOIR

|

Atelier Tata’i pour réparer ensemble

Publié le

Réparer plutôt que jeter, c’est l’objectif de l’atelier collaboratif mis en place à Faaa. Un concept qui a vu le jour en 2010 au Pays Bas et qui s’est développé dans le monde. Il consiste à réunir les professionnels de la réparation, mais également les bricoleurs du dimanche et les consommateurs pour réparer ensemble.

Publié le 17/01/2021 à 17:06 - Mise à jour le 18/01/2021 à 17:28
Lecture < 1 min.

Réparer plutôt que jeter, c’est l’objectif de l’atelier collaboratif mis en place à Faaa. Un concept qui a vu le jour en 2010 au Pays Bas et qui s’est développé dans le monde. Il consiste à réunir les professionnels de la réparation, mais également les bricoleurs du dimanche et les consommateurs pour réparer ensemble.

Munis de leurs masques, réparateurs professionnels ou amateurs et participants à l’atelier Tata’i se sont retrouvés à l’éco lieu, à Faaa pour réparer des objets du quotidien qui ne fonctionnent plus. Pour Moea Pereyre, présidente de l’association Ti’ai fenua, il y a beaucoup trop de ces objets qui sont abandonnés dans la nature: en montage, dans les rivières ou sur les plages et dans l’océan. Des objets qui peuvent être réparés, auxquels on peut donner une seconde vie. L’objectif étant de réduire nos déchets, d’éviter de jeter pour acheter du neuf.

Face au succès du concept et en raison du contexte sanitaire actuel, le nombre de participants a dû être réduit à 6 personnes. Pour les participants à ce premier atelier, s’il y a possibilité de se faire aider par des professionnels, c’est une bonne chose: « ça évite de jeter, de gaspiller » et ça permet de faire des économies. « C’est bien parce qu’on m’explique pourquoi ça ne fonctionne pas et si c’est réparable » nous dit une participante venue avec un appareil électro-ménager.

Face à la forte demande, notamment pour les appareils utilisés dans la cuisine, cet atelier sera reconduit chaque troisième samedi du mois. Et notez, qu’il est important de bien remplir le questionnaire d’inscription sur la page facebook Tata’i pour qu’ils puissent répondre au mieux aux besoins de tous et ainsi programmer les ateliers.

infos coronavirus