vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Communiqué

Assises pour l’École polynésienne de demain : le bilan

Publié le

COMMUNIQUÉ - La ministre de l’Éducation et de la Modernisation de l’administration, en charge du Numérique, Christelle Lehartel, a procédé à la restitution des Assises pour l’École polynésienne de demain, ce vendredi matin à la Direction générale de l’Éducation et des Enseignements (DGEE).

Publié le 10/06/2022 à 12:45 - Mise à jour le 13/06/2022 à 9:51
Lecture 3 minutes

COMMUNIQUÉ - La ministre de l’Éducation et de la Modernisation de l’administration, en charge du Numérique, Christelle Lehartel, a procédé à la restitution des Assises pour l’École polynésienne de demain, ce vendredi matin à la Direction générale de l’Éducation et des Enseignements (DGEE).

Elles ont pour objectif d’identifier les points de convergence et de divergence pour chacun des thèmes, et de proposer des préconisations qui tiendront lieu de « feuille de route » pour leur mise en œuvre à la rentrée 2023. Dans le but d’adapter toujours mieux l’École d’aujourd’hui aux particularités de la Polynésie française, l’École se doit de se moderniser. Ainsi 4 thèmes « piliers » de l’évolution de l’école polynésienne de demain, ont été identifiés :

  • Des rythmes scolaires quotidiens d’apprentissage moins longs et mieux répartis sur la semaine
  • Réussir la scolarisation à 3 ans
  • L’évolution du temps de travail des Professeurs des Écoles pour la Polynésie française
  • Quelles missions et quels temps de travail pour les Directeurs d’école ?

Ces quatre ateliers consacrés aux thèmes initiaux ont ainsi été préparés pour accueillir la quinzaine de représentants de tous les archipels. L’ensemble des catégories était représenté : enseignants, élus communaux, parents d’élèves, représentants du monde associatif, organisations syndicales et plus largement, les usagers de l’école.

Lire aussi > Assises de l’école : à la recherche du rythme idéal pour l’écolier

Au préalable, une consultation de l’ensemble de la communauté civile a été organisée par la DGEE sous la forme d’Assises délocalisées. Cette dernière a pris place durant les mois de mai et juin 2022, dans les archipels des Australes, des Tuamotu-Gambier (11 mai), puis des Marquises (12 mai), et enfin dans celui de la Société (1er juin).

L’objectif est d’être au plus près de la réalité de l’école, et de la communauté éducative et sociale, afin que chacun puisse y participer et contribuer à la réflexion collective. Organisées en présentiel et en distanciel, ces Assises délocalisées ont été marquées par la participation massive des parents d’élèves et des élus. Près de 4 000 participants ont pu échanger et proposer des préconisations de mise en œuvre sur les thèmes abordés dans les ateliers. La présence d’animateurs plurilingues a encouragé l’expression de tous les participants, et la qualité des échanges a abouti à la production d’idées innovantes et originales.

La ministre de l’Éducation a réaffirmé sa volonté de présenter au gouvernement l’ensemble des préconisations et des chantiers ouverts par ces Assises qui constituent une étape préalable de l’opérationnalisation des projets pour l’école polynésienne de demain.

infos coronavirus